Archives de Tag: Gaëtan Beaujannot & Alain Rivollet

Critique de jeu: Concept

Par défaut

concept

presentation

Concept a été créé par Gaëtan Beaujannot & Alain Rivollet, paru chez Repos Prod fin octobre 2013. Pour 4 à 10 joueurs dès 10 ans, pour des parties de 30′.

themeConcept est un party-game, un jeu d’ambiance. Donc, comme pour la plupart des jeux d’ambiance (à part peut-être Speed Dating ou Texas Zombies), il n’a pas de thème.

materielLe matériel de Concept est extrêmement simple et clair: un plateau, bourré de picto divers et très compréhensibles, des cubes et marqueurs en plastique et une tonne de cartes, le tout dans des tons blancs épurés. La boîte est peut-être un peu grande, mais au final très pratique avec son thermoformage. Et elle en devient presque un objet design à laisser sur sa table de salon.

concept-matos

mecaniqueLe système est simple. Deux joueurs jouent ensemble, ils tirent une carte avec des mots / personnalité / expression, et en choisissent un qu’ils doivent faire deviner aux autres (oui, un peu comme Kezako / Kiproko chez Cocktail Game).

Sauf que là, on ne dispose pas d’un matériel spécifique, ni de la possibilité de parler, dessiner ou de poser des aimants sur une surface, mais d’un plateau composé d’icônes / pictogrammes qu’ils doivent utiliser pour poser des marqueurs, cubes, pièces, pour présenter / décomposer / construire le mot, le concept. D’où le titre. Le premier joueur à avoir trouvé reçoit deux points, et un point par joueur qui faisait deviner le mot.

Précisons que les cartes contiennent chacune 9 éléments possibles, 3 par niveau de difficulté.

interactionComme tous les party-games, Concept propose une interaction forte, puisque deux joueurs jouent ensemble pour poser les marqueurs sur le plateau, ils doivent collaborer, et discrètement / subtilement, tandis que c’est la course pour les autres pour trouver rapidement.

publicParty-Gamers : Forcément. Concept réinvente les jeux du style Pictionary, Charade, Time’s Up même.

Casual Gamers : Mais pourquoi pas. Le jeu est simple, fédérateur, et drôle. Donc clairement oui.

Hobby Gamers : Pareil que les deux catégories précédentes, en fait.

Core Gamers : En fait, à mon humble avis, je dirais là aussi pourquoi pas. Car au fond, il faut se montrer subtil et faire preuve de gymnastique mentale pour parvenir à faire deviner juste : Gérard Jugnot ou l’expression « enterrer la hache de guerre ». Et Concept peut rapidement devenir un réel challenge intellectuel, par conséquent plaire au Core-Gamers qui, l’espace de trente minutes, ont peut-être envie pour une fois de faire autre chose que de pousser des cubes.

conclusionConcept est très très fort: parvenir à réinventer les jeux de devinettes (Pictionary) pour en faire un jeu créatif, riche, presque profond. Il faudra parvenir à décomposer un terme, une expression, pour la rendre compréhensible juste au moyen de picto.

Concept est clairement LE jeu de cette fin d’année, si ce n’est pas LE jeu 2013. Pourquoi ?

  • Il est fédérateur, il permet de réunir divers publics sans en avantager / désavantager certains
  • Il est fun, à faire deviner mais également à deviner, il faut se creuser les méninges et se montrer créatif dans un clan comme dans l’autre.
  • Il suit la tendance 2013 d’appropriation, puisque Concept propose d’utiliser les marqueurs comme ça arrange les joueurs pour représenter des éléments, on n’est pas obligé de placer un cube unique près d’un picto, on peut très bien les empiler, en placer plusieurs, etc. du moment que ça permet de symboliser quelque chose. Cette liberté créative est délicieuse.
  • C’est peut-être le tout premier jeu dans lequel les éditeurs disent ne pas impérativement chercher à remporter de points, on peut très bien y jouer juste en « mode fun », sans points, juste pour le plaisir de découvrir, de… jouer. Et ça c’est fort. J’aime les jeux où finalement on s’en tamponne le coquillard de jouer pour gagner. On gagne en y jouant, tout simplement, pour le plaisir que le jeu procure. Une denrée ludique rare.

likeTout ! Voilà. C’est simple.

paslikeRien ! Ha si. Une chose. Qu’il y ait beaucoup de personnages et éléments franco-français à faire deviner, et aucun suisses. Inacceptable. Qu’en est-il du président de la confédération helvétique ou du jet d’eau de Genève? Comme il y a eu un Time’s Up Suisse, j’exige qu’il y ait une extension helvétique à Concept. Comment ça, moi, chauvin? Mais bon, il y a quand même l’expression pure genevoise « il n’y a pas le feu au lac » ;-)