Les types de joueurs de jeux de société, chapitre 1. Vous vous reconnaissez?

Temps de lecture: 2 minutes
Flickr, Game Seeds, Alex Crowe

En mars 2011, nous avions publié une liste de types de joueurs.

La revoici, mais remise à jour avec de tous nouveaux tous beaux qui viennent la compléter. Vu la longueur de cette liste, nous allons la découper en trois chapitres. Sans anesthésie.

Vous vous reconnaissez? Moi oui, évidemment 😉

Le Partygameur

Ce joueur vient souvent en meute de 5-8 personnes. Son but: crier, rire et s’amuser, avec un grand Ah. Pour lui, le jeu rime avec bruit et délire. S’il voit qu’à la table d’à côté les joueurs rient plus qu’à la sienne, il n’a pas l’impression de s’amuser. Le party-game est le seul type de jeu auquel il veut jouer, tous les autres sont trop long / complexes / chiants.

Le Gameur

Ce joueur aime les grosses, les longues, les dures. Je parle de parties, bien évidemment. Si le jeu dure moins de 90′, il aura l’impression de jouer à un party-game. Si la règle fait moins de 35 pages, il aura l’impression de jouer à un party-game. S’il n’y a pas 12’000 figurines ou 12’000 petits cubes en bois jaunes, rouges et vert-fuchsia, il aura l’impression de jouer à un party-game. Et le gameur hait les party-games, fallait le préciser; ils sont la lie de l’humanité du jeu de société. Rire est une perte de temps.

Le Râleur

Très rapidement, ce joueur dira ne pas aimer un jeu, presque dès l’ouverture de la boîte. Même sans avoir joué au jeu, ou à peine après 1 tour, le râleur trouvera le jeu mauvais, nul, crétin. Et il vous le fera savoir tout le long de la partie.

Le Changeur

Ce joueur aime changer les règles, continuellement, presque même parfois sans essayer les règles de base. Il se croit créatif et original, sauf que ses changements changent vraiment le jeu, trop. Un jeu de plateau simple et équilibré deviendra un jeu de carte long et chaotique.

Le Critique

Tout au long de la partie, ce joueur ne peut s’empêcher de critiquer tel ou tel aspect du jeu, à l’emporte-pièce, sans avoir suffisamment de parties au compteur. Il se sent tellement bon critique et chargé d’une mission divine que juste après la toute première partie il courra sur les différents sites (TT, BGG, JDJ, Gus&Co) pour écrire une critique du jeu ou en commenter une. On reconnaît également ce type de joueur quand il explique à toutes les personnes environnantes, qui n’ont même pas demandé son avis, à quel point ce jeu est : déséquilibré / laid / long / chaotique / über-bien.

Dans le prochain chapitre, nous vous en présenteront toute une trâlée, tel que le Savant, l’Archiviste, l’Inquisiteur, le Paralyseur, et bien d’autres encore.

Le chapitre 2, le chapitre 3.

5 Comments

  1. Il manque ma tranche, allons : le joueur qui joue pour jouer, simplement pour observer le comportement des autres et se faire plaisir. Même s’il perd, il s’en fout. D’ailleurs, il perd très souvent généralement : )

  2. Il y a également un mode « solociété ». Le joueur qui prend sont pied seul. Avec un bon « Le livre dont vous êtes le héros ou encore une partie de jeu digital. Le joueur qui veut défier la machine. Mais je prend peut-être un peu d’avance sur la deuxième partie là…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.