Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Anno 1800. Le Seigneur des Anno

Anno 1800, la maousse adaptation du jeu vidéo en jeu de plateau.


Anno 2022 1800

Je dois vous avouer quelque chose. Je n’ai pas le temps de jouer aux jeux vidéo. Mon dernier jeu vidéo doit remonter à The Last of Us, premier du nom, sur PS4. Ça doit remonter à… 2014. Oui, j’avoue, cela fait 8 ans que je n’ai pas joué à un jeu vidéo. À un gros jeu vidéo.

J’ai joué, comme tout le monde, à Among Us pendant le Grand Confinement (ça fait très sérieux de mettre des majuscules) du printemps 2020. Et à d’autres petits jeux vidéo sur mobile pour passer le temps en attendant mon rendez-vous chez le dentiste ou mon PCR. Mais c’est tout. Et c’est triste. À mon grand regret.

J’aimerais pouvoir me dégager plus de temps pour me lancer dans des aventures épiques, vidéoludiques. Mais entre la vie de daron, d’époux, d’auteur de jeux, de prof, de rédac-chef de Gus&Co, de pratiquer du sport, des jeux de plateau et de rôle, entre autres, je n’ai pas le temps de jouer aux jeux vidéo. Ou plutôt, je ne trouve pas le temps. Ou plutôt, je ne me cherche pas le temps de le faire.

Horizon Zero Dawn, City Skylines, God of War, Fallout, Fallout Shelter, Stardew Valley, Pandemic à la sauce World of Warcraft, Small World à la sauce World of Warcraft, Minecraft, Anno 1800, la liste des jeux vidéo adaptés en jeux de plateau est longue. Il faut reconnaître que le marché est porteur. Avec une licence, un univers connu, joué par des milliers, voire des millions de gamers, adapter ces jeux vidéo en jeux de plateau permet de pénétrer de nouveaux marchés. Du win-win osmotique.

Et quand j’ai appris que Anno 1800, le jeu de plateau était sorti, une adaptation du jeu vidéo éponyme, je n’ai pas pu m’empêcher de fantasmer. Sur une autre vie, plus apaisée, qui m’offrirait plus de temps de jouer aux jeux vidéo.

Chronique étrange aujourd’hui, pour deux raisons. Car c’est le tout premier jour de l’an 2022, pour un jeu intitulé Anno 1800, et je vais vous parler d’un jeu de plateau basé sur un jeu vidéo auquel je n’ai jamais joué.

Mais vous nous connaissez. Pour vous proposer un certain sérieux, sur Gus&Co, nous faisons nos petites recherches. J’ai donc tapé « Anno 1800 » sur Google et j’ai trouvé… environ 49 800 000 résultats. Ça tombe bien, c’est les vacances, j’ai le temps de tout lire…

Anno 1800, le jeu vidéo

Anno 1800 est donc un jeu vidéo de gestion et de stratégie en temps réel, développé par Ubisoft et sorti en avril 2019 sur PC.

Anno 1800 se déroule, comme son titre l’indique, au tout début du 19e siècle, lors de la Révolution industrielle. On y construit et développe des ville, surtout.

En réalité, ce Anno 1800 est le septième épisode de la célèbre série de jeux vidéo Anno commencée en 2013. Avec, toujours, en son centre, un gros gloubi-boulga entre gestion, exploration, construction et développement.

Et là, bim. l’auteur britannique bien connu Martin Wallace, sous la houlette de l’éditeur allemand Kosmos, et Iello pour la VF, nous sort une adaptation en gros jeu de plateau. Un jeu pour public expert, averti. Gamer, comme on dit dans le milieu.

Le jeu de plAnno

L’auteur britannique, qui, décidément, a un kink pour la période industrielle (Brass, Tinners’ Trail) Martin Wallace, s’empare du jeu vidéo pour en proposer une adaptation, copieuse, en jeu de plateau. Avec une boîte, lourde, bourrée à craquer de jetons et autres pièces à dépuncher pendant 3d20 (fastidieuses) minutes. Anno 1800 se joue de 2 à 4, qui s’apprécie vraiment plus à 3. À 2 il y a moins d’interaction, à 4 le jeu ralentit, trop.

On commence avec un plateau d’île personnel, un ensemble de neuf cubes de population et un jeu de neuf cartes de population qui correspondent aux besoins des habitants de son île. Chaque cube de population est un habitant spécialisé dont il existe cinq types : agriculteurs, ouvriers, artisans, ingénieurs et investisseurs. Cette main-d’œuvre peut aider à produire les différents biens disponibles sur le plateau de jeu principal.

À chaque tour, vous avez le droit de réaliser une action sur… neuf disponibles. Oui, neuf ! Impossible de se tromper, on a bien affaire à un jeu Gamer.

Pour résumer, ces choix permettent une expansion dans les industries disponibles sur le plateau principal, jouer des cartes de population, augmenter / améliorer les cubes de population, explorer l’ancien ou le nouveau monde, ou même organiser un événement festif pour requinquer et donner du cœur à l’ouvrage à sa population. La fin du jeu intervient lorsqu’une personne joue sa dernière carte de population.

Le cœur du jeu repose sur le développement de l’industrie. Vous utilisez votre main-d’œuvre pour produire des ressources qui ajoutent de nouveaux jetons de construction à votre plateau d’île. Envoyez cet ouvrier-ci pour produire cette ressource-là.

Un autre aspect-clé du jeu réside dans l’exploration, via son réseau d’expédition. Explorer l’ancien monde, qui vous rajoute une nouvelle section d’île à votre plateau perso.

Plaisirs Anno

Anno 1800 propose beaucoup de bonnes idées de jeu. Pas révolutionnaires, mais bien imbriquées. Un jeu qui ravira les publics experts, friands d’expériences de jeu profondes.

Et rajoutez à cela une mécanique gourmande de négociation. De quoi rajouter une rasade d’interaction. Encore une fois, le jeu est idéal à 3, justement pour cet aspect-là. À 2, la négo tourne court. À 4, elle s’éternise.

Mais.

Le jeu n’est pas exempt d’un (petit ? grand ?) écueil.

Pour un gros jeu de stratégie, Anno 1800 place tout de même une solide part de hasard dans le tirage des cartes de population. Le jeu introduit certes quelques mécanismes de rééquilibrage, mais finalement assez peu et qui finissent par ralentir le jeu, son jeu, son tour. Vous n’avez pas obtenu, tiré, pioché ce qu’il vous faut ? Ce n’est pas grave. Vous pouvez effectuer ceci ou cela pour lisser le hasard. Ce qui toutefois vous ralentit dans votre développement.

Anno 1800 mélange donc stratégie et tactique. Pour un tel gros jeu, c’est parfois… rédhibitoire.

Anno 1800, verdict

Pour faire « simple », Anno 1800 est ample, complexe, riche, exigeant, intense. Une adaptation (apparemment… ?) fidèle du jeu vidéo. Même univers, mêmes mécaniques, mêmes illustrations, mêmes sensations, même si on passe, ici, du digital à l’analogique. Vous n’avez, comme moi, jamais joué au jeu vidéo ? Ce n’est pas grave. Vous y avez joué ? Vous vous y sentirez comme à la maison !

Attention toutefois au hasard, assez présent. Il faut s’y préparer et le gérer. Et mieux vaut éviter d’y jouer à 2, la moins bonne des configurations.

Très bon

Note : 4 sur 5.
  • Auteur : Martin Wallace
  • Illustrateur : Fiore GmbH
  • Éditeur : Iello
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne mieux à 3)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (le gag. Comptez plutôt 14 ans, jamais moins !)
  • Durée : 2h (bien tassées. Comptez plutôt 3h)
  • Thème : Révolution industrielle
  • Mécaniques principales : Gestion, développement, construction

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

6 Comments

  • robin amaru

    Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne mieux à 4)
    Je pense que c’est une erreur, il tourne mieux à 3 (comme dit plus haut)

    Et comme j’interviens que très rarement sur les commentaire je vous souhaite bonne année et merci pour tout le plaisir que vous nous apportez dans le traitement de notre loisir préféré.

  • J. Lemaire

    Salut, le premier Anno, Anno 1602, est sorti en 1998. J’y jouais sur mon Cyrix 166+ cadencé à 133 Mhz et ses (royal) 16 Mo de mémoire EDO. C’est cool de voir qu’un Anno est sorti en version plateau.

  • Catherine Lointier

    Merci pour cet article fort intéressant. Je joue à la version électronique d’Anno 1800 depuis le Grand Confinement (c’est vrai que ça fait mieux comme ça) et je ne m’en lasse pas. Je me demandais si la version plateau valait le coup, jai ma réponse. Merci 🙂
    Et mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :