Critiques de jeux,  Jeux de plateau

3 petits jeux de cartes qui nous cajolent cet été

Découvrez Jekyll VS Hyde, Plapparagei et Loading, 3 petits jeux de cartes à emporter partout avec soi cet été.


Rien de tel que des petits jeux de cartes à emmener partout avec soi en été, en voyage ou sur une terrasse. À déguster en famille ou entre amis. Découvrez aujourd’hui Jekyll VS Hyde, Plapparagei et Loading.

Jekyll VS Hyde

Jekyll VS Hyde est un petit jeu de cartes de pli à deux uniquement. Une personne incarne Mr Hyde, la facette féroce du Docteur Jekyll, qui doit tenter de résister contre les assauts de son double maudit.

Tiré du roman L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde de Robert Louis Stevenson et publié en janvier 1886. Il raconte l’histoire d’un notaire, Gabriel John Utterson, qui enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll. L’auteur a avoué avoir imaginé cette histoire après avoir fait un cauchemar.

Dans le jeu de cartes Jekyll VS Hyde, on retrouve donc cet univers en opposition, entre lumière et obscurité, entre bonté et méchanceté, entre pulsion et contrôle.

La personne qui incarne Hyde doit réussir à faire avancer son pion de l’autre côté du plateau, et l’autre, tenir 3 manches. À la fin de chaque manche, la différence de plis entre les deux fait avancer le pion du nombre de cases correspondants. Toute la subtilité du jeu, asymétrique, réside dans le fait qu’il ne faut pas remporter chaque pli, mais lisser l’écart pour Jekyll, et le creuser pour Hyde, pour avancer plus, ou moins, le pion.

Petit jeu de pli, court, à deux, avec des forces de couleur qui « coupent » qui vont changer à chaque manche et apporter leur lot de rebondissement.

Pas la révélation du siècle, ni de l’année, Jekyll VS Hyde reste un petit jeu de pli, l’un de ses petits jeux de cartes tout bête, tout simple, et pourtant diablement efficace. Un brin chaotique et tactique, il va falloir prendre de sérieux risques pour remporter, ou perdre le pli, exprès.

Jekyll VS Hyde, verdict

Très bon !

Note : 4 sur 5.
  • Auteur : Geonil
  • Éditeur : Mandoo Games
  • Illustrateur : Vincent Dutrait
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 uniquement
  • Âge conseillé : Dès 10 ans (bonne estimation)
  • Durée : 20′-30′ par partie, tout dépend des manches, des victoires remportées
  • Thème : Œuvre littéraire, Jekyll and Hyde
  • Mécaniques principales : Cartes, plis

Plapparagei

Plapparagei est un micro jeu de cartes familial. Le but est de se défaire de son paquet avant les autres, en réussissant, à son tour, à poser sa carte révélée sur le tas central, sans se tromper, en annonçant la couleur de l’animal. C’est tout.

Sauf que.

Deux couleurs sont interdites. On ne peut pas les annoncer, sous peine de devoir prendre toute la pile. Pour l’éviter, on annonce alors la couleur du… chapeau de l’animal, différent.

Sauf que.

Si la couleur du chapeau est également interdite, on doit alors claquer la… langue.

Rajoutez encore 2-3 cartes spéciales qui viennent épicer le tout, comme changer les couleurs interdites par exemple, et vous obtenez un petit jeu de cartes qui va vous triturer les neurones dans tous les sens et vous obliger à faire preuve d’agilité mentale rapide. Les enfants apprécieront.

Plapparagei reprend le même format, la même mécanique de Salade de Cafards, du même éditeur, dans lequel on doit également défausser ses cartes en annonçant une carte, tout en évitant certains termes, certains éléments interdits. En l’occurrence, celle énoncée par la personne précédente.

Sans ne rien inventer, Plapparagei remplira quelques soirées de jeux en famille en camping ou à transporter avec soi en rando. Le jeu souffre toutefois d’une certaine répétition, qui finit par lasser après plusieurs parties.

Plapparagei, verdict

Sympathique

Note : 3 sur 5.
  • Auteur : Lena Burkhardt
  • Éditeur : Drei Magier Spiele
  • Illustrateur : Rolf Vogt
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 6 (tourne bien à toutes les configurations)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (voire un poil moins, 6-7 ans)
  • Durée : 20′
  • Thème : Animaux
  • Mécaniques principales : Observation

Loading

Pour faire écho au jeu précédent, Loading reprend en quelque sorte la même mécanique, réussir à se défausser ses cartes avant les autres. Mais au lieu de jouer à son tour, tout est en simultané. Jeu de rapidité et d’observation, on joue sur sa pile à soi, en posant des cartes de valeur supérieure, qui ne doivent pas forcément se suivre. Et c’est tout.

Oui mais non. Loading introduit des mécaniques extrêmement subtiles qui le rendent addictif et passionnant :

Une personne ne possède pas de pioche. Elle doit attendre qu’une autre personne à la table pose une carte pour recevoir une pioche, et on fait passer. On peut également « pourrir » la main des autres, en posant une carte d’une carte d’une valeur strictement supérieure sur leur tas, et en raflant ainsi l’une de leurs cartes à points, pour autant qu’elle en ait encore !

Loading jette une ambiance frénétique à la table. Il faut jouer sur son tas, et vite, ou pas, pour bloquer le jeu, c’est aussi possible, mais moins profitable, tout en cherchant à rafler les cartes des autres en plaçant une carte au bon moment.

Sous ses aspects de « bête » petit jeu de défausse et de rapidité d’ambiance, Loading cache bien son jeu (c’est le cas de le dire), pour proposer un jeu beaucoup plus subtil qu’il n’y paraît. On adore ! Le jeu de l’été, frais, frénétique, féroce et fun ! Cet été, en rando, ne partez pas sans lui !

Loading, verdict

Grandiose !

Note : 5 sur 5.
  • Auteur : Marc Paquien
  • Éditeur : Lumberjacks Studio
  • Illustrateur : Kevin De Castro
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 7 (pas terrible à 2-3, mieux à plus)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation)
  • Durée : 5′ par partie. Mais en réalité, 5h, parce qu’on n’arrivera pas à s’arrêter après une seule partie
  • Thème : Abstrait
  • Mécaniques principales : Rapidité, observation

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

2 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :