Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

7 préjugés sur le jeu de société

7 préjugés que l’on entend sur le jeu de société.


Préjugés

Depuis que vous faites du jeu de plateau, du jeu de rôle, je suis persuadé que vous les avez déjà entendues, ces phrases crétines, assassines et fausses : le jeu de société, c’est pour les gamins, c’est cher, c’est pas pour moi, etc. Ça vous a fait quoi ? Comment avez-vous réagi comment ? Voici les 7 phrases types, les 7 préjugés que les gens peuvent avoir sur le jeu de société.

Les jeux de société, c’est pour les gamins

Oui. Mais non. Pas que. Alors oui, il y a beaucoup de jeux de société pour familles, pour enfants, mais aujourd’hui, en 2021, la proportion de jeux de société qui sortent pour enfants est moindre que ceux pour ados et adultes, dès 14 ans, parce qu’ils proposent des règles, des mécaniques de jeux plutôt riches, parfois trop complexes pour un enfant.

Et même les jeux de société dits familiaux, dès 6 ou 8 ans, sont souvent, eux aussi, passionnants pour des adultes.

Les jeux de société, c’est trop compliqué. Je n’y comprends rien !

Depuis les années 90 et l’émergence des jeux de société dits modernes, les jeux, les règles essaient d’être le plus simple et accessible possible. L’idée est de pouvoir lancer une partie en quelques minutes, lecture et explication incluses.

Les règles, quand elles sont bien construites et présentées, proposent quantité d’exemples, de quoi pouvoir se représenter à quoi ressemble la partie.

Et au pire, il existe sur le net une quantité sidérante de chaîne YouTube qui vous proposent de vous présenter et expliquer le jeu. Si lire des règles n’est pas votre tasse de thé, faites une recherche et vous trouverez votre bonheur !

Enfin, si certaines personnes craignent de ne rien comprendre, la solution kinesthésique est sans doute la plus efficace. C’est en tout cas celle que nous utilisons tous les jours à la rédaction quand nous découvrons un nouveau jeu.

Nous ouvrons la boîte, et nous sortons tout le matériel sur le table. Rien que le fait de le voir, de le toucher, de le… sentir, nous permet déjà de nous en faire une petite idée. Que font ces cartes ? Comment se déplacer sur le plateau ? À quoi servent ces pièces ? Faire la mise en place d’un jeu permet déjà de s’y propulser.

Il faut être beaucoup pour jouer à des jeux de société

C’est faux ! Encore un autre préjugé. Et encore plus depuis le début de la pandémie.

On n’a jamais vu autant de jeux de société qui peuvent se jouer en… solo. Si les déconfinements semblent bien partis, cette fois, il a été très compliqué de se retrouver autour d’un jeu de plateau pendant cette année mouvementée. Les éditeurs l’ont bien compris. C’est pour cette raison que certains d’entre eux ont inclus une petite variante pour pouvoir y jouer, en solo.

Et si certains jeux demandent d’être 6, 8 ou 10, ils sont plutôt rares sur le marché. La plupart des jeux proposent des configurations à 2-4, voire 2-5 ou 2-6. Ils sont donc tout à fait jouables à 2, et parfois même mieux.

Je n’y connais rien, et je ne sais pas où les acheter

En 2021 ? Vraiment ? Si avec la pandémie et les nombreuses fermetures de magasins dits non essentiels (le gag…), les boutiques de jeux ont dû fermer plusieurs mois durant, certaines d’entre elle ont mis le click and collect en place, et la plupart proposent une plateforme web pour passer commande.

Sans devoir passer par Amazon ou autres, de nombreuses plus ou moins grandes boutiques ont « pignon sur web ». Et leur catalogue est souvent bien fourni.

Alors certes, il n’y a jamais eu autant de jeux qui sortent sur le marché. Comment s’y retrouver dans toute cette jungle de jeux ? Les boutiques vous proposent un chat, un classement, des étoiles, et le net regorge de blogs, dont le nôtre, de sites, qui vous proposent chroniques, critiques et présentations. Il suffit de googler « jeux de société » et le nombre de résultat est aussi long qu’une journée sans tofu.

Les jeux de société, c’est cher

Alors oui, en période de crise, sanitaire, écologique, économique, mondiale, on n’a pas forcément envie de lâcher plusieurs dizaines d’euros pour un jeu de société.

Si certains jeux peuvent coûter plus de 100 euros, ils sont extrêmement rares ! La moyenne se situe plutôt autour de 30-40 euros. Et de nombreux bons jeux coûtent même moins de 20 euros. 20 euros, pour y jouer en famille, et plusieurs fois, c’est finalement un bon investissement, non ?

Les jeux de société, ce n’est pas pour moi

C’est souvent ce que disent les gens qui n’y connaissent pas grand chose. Mais c’est… crétin. C’est comme de dire : « la musique, ce n’est pas pour moi », ou « le cinéma, ça ne passe pas ».

Non.

Alors oui, certains jeux ne sont pas pour tout le monde. Comme certains styles de musique, de livre, de film, de série, d’art. Mais il y a tellement de jeux différents sur le marché, qu’on finira bien pas trouver chaussure jeu à son pied.

Compétitif ou coopératif ? Party game ou gros jeu de stratégie plutôt Gamer ? Abstrait ou narratif ? Les possibilités sont infinies ! On finira bien pas trouver.

Je n’ai pas le temps de jouer

C’est vrai. Personne n’a le temps de. Mais le temps de jouer, c’est comme le temps de lire, d’aimer, ça se trouve, comme dit l’auteur de romans Daniel Pennac.

Quand on dit « je n’ai pas le temps de… », on dit, en réalité : je ne cherche pas, je ne trouve pas le temps de jouer. Et ça marche aussi avec le sport, les sorties, maintenant que c’est à nouveau possible, etc.

Quels autres préjugés sur les jeux avez-vous entendu ? Et comment avez-vous réagi ?

4 Comments

  • Lippe

    Je suis toujours surpris dans vos articles que vous mentionnez toujours les prix en Euros, alors qu’il me semble que vous mentionnez etre un site/blog suisse.
    Pourquoi ne pas indiquer les prix en francs suisse et en Euros ?

  • ouazabi

    Je crois que vous toucheriez plus de monde à l’exprimer en euros. Encore mieux, pourquoi pas alterner entre les CHF, les EUR, les dollars canadiens, et autres monnaies francophones ? :p

  • Skinner

    Alors, comme préjugé, j’en avais entendu un rigolo de la part de mon cousin quand on avait tous les deux 13-14 ans. J’adorais les manuels de Dungeons & Dragons 3.5 dans lesquels une bonne partie de mes économies passaient. Il m’avait alors dit :

    « Arrête d’acheter des jeux, ça sert à rien. Achète plutôt des habits ! »

    Mais bon, malgré ses quelques tentatives, il n’a pas réussi à m’endoctriner dans la secte de l’apparence. Résultat, mes étagères sont aujourd’hui remplies de jeux, pas d’habits. :’D

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :