Jeux de plateau

Les Loups-Garous de Thiercelieux, bientôt au cinéma

Des villageois, des loups-garous. Quand Hollywood s’empare du célèbre jeu de société de bluff.


Le 25 juin de cette année sort au cinéma (au… cinéma ???) Werewolves Within, un film qui mélange les genres, entre film d’horreur et film comique, avec un village aux prises avec des loups-garous. Le but des personnages ? Découvrir qui sont les méchants lycanthropes pour les arrêter. Ça ne vous rappelle rien ? Oui, les Loups-Garous de Thiercelieux, le fameux jeu de société et de bluff joué dans toutes les colo et qui fête cette année ses 20 ans !

Les Loups-Garous de Thiercelieux, un peu d’histoire

Quand le jeu est sorti en France en 2001, il a été souvent comparé à un jeu précédent, plus ancien, dont il s’est inspiré, Mafia. C’est en 1986 que ce jeu est sorti en Russie, créé par Dimitry Davidoff, alors étudiant en psychologie à l’Université d’État de Moscou. Nous sommes en pleine Guerre Froide, ou plutôt, dans ce qui allait sa fin, proche.

En 1986, l’URSS commençait à changer. Mikhail Gorbatchev introduisait les réformes de la perestroïka qui mèneraient finalement à la fin de cette période tendue entre les Grandes Puissances. Le premier traité entre l’URSS et les États-Unis limitant la prolifération des armes nucléaires a été signé la même année. Et à l’Université d’État de Moscou, un jeune étudiant en psychologie, Dimitry Davidoff, essayait de faire deux années d’université en une, tout en enseignant à des lycéens en même temps. Pour réussir à caser tout ça, le jeune étudiant avait besoin d’optimiser son temps et sa recherche. C’est là qu’il eut la brillante d’idée de développer une méthode ingénieuse et… sexy. Proposer un jeu qui allait intéresser ses cobayes pour sa recherche. C’est alors qu’il eut l’idée de développer un jeu de cartes, un jeu de société qui mêlerait jeu fun et paramètres psychologiques à étudier.

Mafia a inspiré de nombreux jeux de bluff actuels, dont les Loups-Garous de Thiercelieux, The Resistance ou, plus près de nous, le jeu vidéo social champion du monde des confinements Among Us.

Pour Davidoff, le créateur de Mafia, ce jeu introduit le concept d’une majorité non informée contre une minorité informée, avec toujours une structure de base des phases diurnes et nocturnes, des meurtres et des lynchages. Ce jeu, cet outil en psychologie a connu un tel succès qu’il s’est répandu un peu partout dans les milieux universitaires avant de « percer » dans le grand public. Et d’être enfin repris en jeu de cartes commercialisé par les Loups-Garous de Thiercelieux quelques années plus tard.

Vous pouvez consulter les règles de Mafia ici, publiée en 1999 par Davidoff lui-même, soit juste deux ans avant Thiercelieux.

Des Loups-garous à Hollywood

Les loups-garous n’ont pas eu le même impact dans la culture pop que d’autres de leur « frangins de la nuit », comme les zombies, les vampires et l’assortiment de méchants tueurs à la Freddy, Michael Myers ou Jason. Il y a toutefois de bons, voire de très bons films avec ces créatures griffues et poilues.

Comme pour la plupart des monstres au cinéma, les premiers sont souvent parmi les meilleurs, car soudain, le public découvre des terreurs, leurs terreurs sur grand écran. On pense notamment au tout tout tout premier film qui introduit un loup-garou, Werewolf of London, en 1935, puis plus tard, le culte et classique The Wolf Man de 1941, avec Lon Chaney Jr., qui reste le plus frénétique et furieux.

Avec toute une ribambelle de films à monstres apparus dans les années 40, on a pu voir des crossover aussi terrifiants que lou(garou)foques, comme Frankenstein Meets the Wolf Man et The House of Frankenstein, avec l’acteur-phare Lon Chaney Jr. reprenant à chaque fois son rôle de lycanthrope malgré lui.

Les choses se sont ensuite calmées, et puis bim, les années 80 ! En 1981, ce ne sont pas moins de trois films de loups-garous influents qui sortent la même année. Les studios se sont donnés le mot : les loups-garous, c’est hype : Wolfen, The Howling et An American Werewolf in London. Et forcément, les années 80 vont voir un déferlement de griffes, crocs, poils et chemises qui se déchirent, avec même une comédie pour ado avec un loup-garou qui fait… du basket, parce que pourquoi pas : Teen Wolf, The Monster Squad. Et avec l’époque post-moderne qui secoue les valeurs conservatrices de la société on a pu voir apparaître des films de loups-garous détricoter le tissu social pour en proposer une nouvelle lecture, avec des films de loups-garous violents, punk, anar et parfois… féministes : Ginger Snaps, Dog Soldiers Underworld ou Twilight.

Pour moi, le meilleur film de loup-garou de tous les temps est un film, français, Le Pacte des Loups, sorti en 2001, la même année que… Les Loups-Garous de Thiercelieux.

Des loups, mais pourquoi ?

L’idée d’un homme, ou d’une femme, mais c’est plus rare, transformé en loup peut avoir des racines dans la mythologie grecque lorsque Zeus en colère a transformé un roi nommé Lycaon en loup.

C’est la figure du loup-garou qui cristallise cette « infection des émotions », quand la rage, les pulsions primaires, primales, prennent le dessus sur la raison. L’humain cède sous l’emprise de l’animal. La peau se déchire sous les assauts du poil – par ailleurs aujourd’hui souvent épilé, pour se défaire de cet attribut, animal – qui recouvre alors l’entièreté du corps. La symbolique devient plus que flagrante.

Thiercelieux, mais en vrai

Werewolves Within s’inspire donc du jeu de société pour en signer une adaptation pleine d’énergie. En réalité, Werewolves Within est une adaptation d’un jeu de réalité virtuelle du même nom développé par Red Storm Entertainment et publié par le créateur d’Assassin’s Creed Ubisoft sorti il y a 5 ans. Un Loups-Garous de Thiercelieux en VR.

Dans ce jeu VR, les joueuses et joueurs incarnent les différents rôles d’habitants du village de Gallowston alors qu’il est assailli par des loups-garous cachés.

Comme dans le Loup-garou… classique, c’est au groupe de joueurs de flairer les lycanthropes secrets parmi eux, tout en évitant de blâmer à tort et de condamner des humains innocents. Chaque rôle a une capacité unique, tandis que les loups-garous doivent coopérer, ou pas, pour détourner les soupçons avec malice. Les joueurs peuvent chuchoter et faire des discours dans l’environnement virtuel, avec leurs mouvements de la tête et du corps mappés aux personnages numériques à l’aide de casques et de contrôleurs VR.

Le film Werewolves Within reprend donc tous ces poncifs, et le même nom du jeu vidéo, avec des habitants d’une ville bloqués par la neige et devant retrouver un tueur parmi eux. Un loup-garou bien sûr. Avec un casting de têtes connues, nombreuses actrices et acteurs ont tourné dans des séries

Hollywood et jeux de société

Werewolves Within n’est ni la première, ni la dernière adaptation de jeu de société au cinéma ou en série. Il y a quelques semaines, en février, on apprenait que le fameux jeu de société de déduction vieux de plus de 70 ans Cluedo va être tout prochainement adapté en série animée chez Fox Entertainment. Partenariat entre Hasbro, la Fox, eOne et Bento Box Entertainment, le dessin animé devrait reprendre le même concept que le jeu : un manoir, un crime, une enquête, un colonel, de la moutarde.

Le Cluedo n’est évidemment pas le seul projet en cours. On l’apprenait également encore en février de cette année, c’est un autre jeu de société classique (et un peu dépassé aujourd’hui) qui va bientôt être adapté en film. Le… Uno. Et non, ce n’est pas un poisson d’avril !

Le rappeur Lil Yachty est sur le point de produire un film d’action et de braquage inspiré du jeu de cartes Uno pour Mattel Films. Le film Uno est décrit comme « une comédie de vol et d’action, se déroulant dans le monde du hip hop underground d’Atlanta », selon The Hollywood Reporter.

Et non, ce n’est pas tout non plus. En janvier, toujours 2021, on apprenait que c’est le classique Risk, un autre jeu Hasbro, qui allait lui aussi être adapté en série. Le projet est chapeauté par Beau Willimon, le créateur de House of Cards (un titre qui pourrait laisser penser qu’on y fait des jeux de société, mais non).

Et on attend le film Donjons et Dragons, avec Chris Pine (Wonder Woman, Star Trek), Michelle Rodriguez et Justice Smith. Selon le Hollywood Reporter, cette série sera dirigée par le réalisateur de la saga de films d’action John Wick et écrite par les co-scénaristes de Spider: Homecoming, Jonathan Goldstein et John Francis Daley. Un beau panel ! Le film est annoncé pour mai 2022.

Il faut reconnaître que de telles adaptations, comme ici pour Les Loups-Garous de Thiercelieux, sont du pain béni pour les studios : la licence est déjà bien implantée dans la culture populaire, la toile et la comm buzzent et frétillent fort dès l’annonce d’un tel projet, et les univers sont (parfois) porteurs de récit qui suscitent une certaine appétence. Et surtout, pour des studios en mal d’inspiration, les jeux de société, dont certains existent depuis plusieurs décennies, représentent un creuset pertinent, commercial.

Et est-ce que le contraire est aussi possible ? Peut-on adapter un film en jeu ? Oui bien sûr, les exemples sont multiples et nombreux.

Nous en avons déjà parlé, cette vidéo d’analyse extrêmement intéressante explique comment adapter les films au cinéma en jeu de plateau. Pédagogique, didactique, passionnant !

À voir de toute urgence, si vous aimez le cinéma et les jeux de plateau !

Werewolves Within, un film que vous comptez voir ?

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :