Jeux de plateau

Heroquest, le TRÈS grand retour (en crowdfunding)

Temps de lecture: 4 minutes

On en sait enfin un plus sur le reboot de Heroquest. Cela sera du crowdfunding.


Après une looooooongue attente d’une semaine, avec un site et un décompte pour annoncer une news sur Heroquest, voilà, c’est ce soir à 18h que Hasbro a officiellement lancé le reboot de Heroquest 2020 (enfin, 2021, le temps de lancer la prod).

Heroquest, mais qu’est-ce que c’est (mais faut-il encore vraiment le rappeler) ?

Heroquest est un jeu de société sorti en France en 1989, un crossover entre jeu de rôle et jeu de plateau. À sa sortie et dans les années 90, le jeu a connu un gros succès auprès des ados, moi y compris.

Heroquest permet d’y jouer de 2 à 5 et de nous plonger dans des aventures fantastiques en incarnant tous les tropes méd-fan : barbare, nain, elfe et enchanteur. Et il faut dire que son matos générait une certaine appétence : des figurines à foison finement sculptées, déjà impressionnantes pour l’époque et du mobilier en 3D, tels que des coffres à trésor, cheminée, tables, trône, bibliothèques, chevalet, tombeau, etc.

Le jeu sera suivi par quatre extensions. Puis une réédition de la boite de base sortira en 1990 puis en 1994.

Dans Heroquest, une personne incarne le Maître du Jeu, appelé Morcar, qui contrôle les monstres, et les autres les aventuriers. Vous vous engagez dans des quêtes, de quoi remporter des objets magiques et de l’or afin d’améliorer votre équipement et augmenter vos chances de survie dans les différents environnements souterrains en mode dungeon-crawling.

Heroquest, le rebootte (parce que le barbare en porte)

C’est donc ce soir à 18h que Hasbro vient de communiquer sur le lancement du reboot de Heroquest. Il s’agira d’un crowdfunding. Autrement dit, d’un financement participatif d’une précommande participative.

Pour 99 dollars, vous pourrez précommander le jeu sur la plateforme dédiée. Et non, ça ne se passe pas sur Kickstarter mais sur HasLab, le site de préco participative propre à Hasbro. On est jamais si bien servi que par soi-même. Ou également : pas moyen de verser une comm à Kickstarter.

La campagne de financement vient tout juste de démarrer, avec un palier à 99 dollars pour le jeu, ou 149 pour le jeu, deux extensions et tous les Stretch-Goals.

La campagne va durer 45 jours jusqu’au 6 novembre. Et si le jeu atteint le palier souhaité, le jeu partira en prod juste après. Hasbro espère le million ! Rien que ça… Si cette somme n’est pas atteinte, le projet partira à la poubelle. Mais à l’heure à laquelle nous vous écrivons, quelques heures après le lancement de l’ouverture, le projet a déjà levé la somme de 850K dollars. Le million n’est plus très loin. La campagne devrait être un (gros) succès.

Et oui, à voir les images du site, on peut s’attendre à une tonne de figurines dans la boîte. Parce que les figurines, ça fait rêver et ça donne envie. En pétrole, le jeu devrait équivaloir à un trajet Lille-Marseille en 2CV. Au doigt mouillé.

Nous avions annoncé il y a quelques jours que Rob Daviau était peut-être lié au projet. Mais non, au final, il n’a rien à voir avec ce reboot.

2020

Cette nouvelle version comprend donc deux niveaux de prix dans la campagne de financement participatif. Le niveau héroïque de 99,99 $ de HeroQuest inclut 71 (!) figurines, un plateau de jeu et un écran de maître de jeu. Il comprendra plus de 90 cartes et six dés gravés personnalisés. Il comportera également un bloc de feuilles de personnage, vous permettant de nommer vos héros et de garder une trace de leurs points de vie et de leur butin entre les parties. Et il comportera quatre sculptures de héros et une autre figurine exclusive, uniquement disponible pendant la campagne, Sir Ragnar, en lien avec l’une des premières quêtes du jeu original.

Le niveau mythique, lui, pour 149,99 $ comprendra tout ce qui précède, ainsi que de nouvelles versions de deux rares packs d’extension, Return of the Witch Lord et Kellar’s Keep. Il comportera également deux fig exclusives, Mentor, et le diabolique WitchLord lui-même. Plus les Stretch-Goals, donc.

Selon les développeurs de chez Hasbro, cette nouvelle version de HeroQuest semble être très proche de l’original, jusqu’au plateau de jeu et à l’esthétique. Mais il y a toutefois plusieurs changements notables.

HeroQuest est toujours livré avec les quatre mêmes personnages : le barbare, le nain, l’elfe et le sorcier. Mais 21e siècle oblige, et tant mieux, cette nouvelle version propose des personnages multi-genrés. On peut incarner le personnage masculin ou féminin. Oui, parce que la version de base était quand même, comment dire, très… macho. Mais ce n’est pas tout. Le jeu de base comprend des sculptures féminines pour certains de ses monstres, tels que les orcs et les gobelins.

Une carte de personnage pour le barbare masculin.  La sculpture comprend la pose de batte de baseball de l'original, mais ajoute des sandales réelles.
La carte de personnage du nain comprend une pose beaucoup plus dynamique, le nain se cabrant pour balancer une hache à une seule lame.
L'elfe est maintenant une femme et porte une armure en plaques.
Le magicien ressemble un peu plus à un hipster, avec au moins une journée de croissance.

Quatre sculptures de héros alternatifs, dont une femme barbare, naine et sorcière et un elfe mâle.
Les sculptures alternatives pour les personnages orks du jeu incluent deux images de présentation féminine.

Plus de détails sur ce reboot de HeroQuest seront diffusés lors de l’événement en ligne de Hasbro, le Hasbro PulseCon, avec une interview prévue avec le créateur original du jeu, Steve Baker. Cette PulseCon aura lieu du 25 au 26 septembre sur la chaîne YouTube Hasbro Pulse.

Et encore une chose

Non. Pour l’instant, le jeu n’est livré qu’aux USA. Pour l’Europe, on peut se gratter. Pour l’instant.

Est-ce que Asmodee ou un autre (gros) éditeur va prendre le relai pour la VF et implanter ce reboot Heroquest en Europe ? L’avenir nous le dira. En attendant, contactez votre oncle des Amériques pour qu’il finance le jeu pour vous.

L’annonce officielle du jeu est en anglais ici.

La plateforme de financement est ici.

[MISE À JOUR DU 24.9.20 : Voilà. Un peu plus de 24h après son lancement, la campagne de financement est un succès. Le projet a atteint, et même dépassé le million de dollars attendu. Un million de dollars levé rien qu’aux US pour le reboot Heroquest. Joli !]

Heroquest à 99 ou 149 dollars, vous allez craquer ?

20 Comments

  • C.T. Mieuhavan

    Heu… comment dire, la visualisation des photos du matériel a provoqué comme un léger dégonflement de soufflet.
    Je suis allé ré-ouvrir ma vieille boite poussiéreuse pour m’en convaincre. Oui, c’est bien ça. C’est le même. Un beau copié-collé (même les extensions ! – tiens, une suggestion de strech-goal : allez, on ressort aussi Les sorciers de Morcar ?). Même matos, moyennant de nouvelles illustrations et de nouvelles sculptures de figurines. Excusez du peu.

    Et on peut se risquer à parier sur les mêmes règles aussi. Du coup. A la virgule près. Et c’est là que le bât va blesser, de mon point de vue. Ce qui était extraordinaire il y a 30 ans, ne l’est plus vraiment dans le référentiel d’aujourd’hui…

    Alors, pour les collectionneurs ou ceux qui ont toujours rêvé d’avoir l’original pour lui faire prendre la poussière sur étagère (testé et approuvé), c’est certainement une jolie réplique. Prix d’entrée 100 $ quand même. On peut supputer que s’il traverse l’océan, l’équivalent en brouzoufs locaux sera au moins aussi musclé que le bodybuilder chevelu de la couverture.
    Mais si y a pas de nouveau souffle et/ou de passage au format 21ème siècle, alors je trouve ça un peu court. Après je dis ça, je dis rien.

    PS : à la limite, si on rajoute un album de Manowar, je veux bien… Mais, non quand même.

    • ToineTheFat

      Je trouve ça dingue qu’une compagnie comme hasbro ai besoin d’un financement pour un jeu…
      Certes, l’appeler pré-commande aurait été plus juste mais bon…
      Depuis l’article sur le compte à rebours j’ai attendu avec impatience l’annonce….finalement disponible uniquement aux usa (et canada mais avec des frais de ports..hmm disons, audacieux). C’est triste. J’aurai bien voulu participer à cette campagne, pour avoir les bonus (si paliers de $ atteins).

      Et le fait que ça soit un copié collé, comme a pu dire @C.T. MIEUHAVAN ne me gêne pas, j’ai découvert le jeu il y’a quelques mois et pour avoir essayé de le trouver en occasion, c’est compliqué… Soit très cher, soit pièces manquantes… Etc…

      Bref, j’espère de tout cœur une sortie en France, et vu le succès au lancement de la campagne, je ne pense pas qu’hasbro s’ assoie sur l’argent du reste de monde.

      • Laidzep

        Je ne peux pas être en accord avec votre commentaire, C.T.MIEUHAVAN. En ouvrant ma vieille boîte pleine de poussière, la qualité du matériel semble en deçà de ce que les visuels nous laissent entrevoir (ce ne sont que des visuels, donc précautions). En l’état les figurines, et mobiliers plastiques semblent meilleurs dans cette réédition. Les portes ne sont plus de simples socles surmontés de bouts de cartons. Les cartes semblent avoir été retravaillé également.
        En revanche, je suis perplexe sur le prix. Je n’ai pas trouvé les règles de cette édition, mais ca semble être un simple travail de refonte graphique. Le charme suranné de la chose séduira, j’en suis certain, mais le prix me paraît exorbitant. Un Conan, un Joann of Arch, avec un matériel pléthorique et de qualité ne coûte pas un tel prix. Et doublement perplexe du fait qu’il sagisse d’Hasbro. Ont-ils réellement d’une campagne participative pour un tel nom?
        J’espère que le jeu se verra augmenté/révisé de quelques mécaniques, et se parera de scénarios, voire campagne. Une application pourrait par exemple gérer de façon procédurale les ennemis, plateau, situations de jeu, pour permettre aussi des parties sans MJ (Le Seigneur des Anneaux sorti l’an dernier fait ca très bien).
        Plutôt déçu dans l’ensemble, mais justement pour des raisons inverses aux vôtres. Le travail esthétique est à mon sens satisfaisant (modulo le plein d’essence d’un 4×4), mais le format de financement ne me convient pas, et le travail de fond me questionne pour le moment. Plutôt refroidi. Je patiente pour le moment.

        • C.T. Mieuhavan

          Je vous l’accorde, j’ai peut-être un peu grossi le trait, mais que cela ne choque pas les fans de la première heure ou ceux d’aujourd’hui. Il y a, visuellement au moins, indéniablement un travail graphique et de qualité du matériel qui ne semble pas comparable aux tirages de masse de l’époque MB (qui appartenait d’ailleurs déjà à Hasbro à ce moment là je crois).
          Mais.
          Un jeu, c’est plus que du matériel et de belles illustrations. C’est aussi des règles, c’est un tout. Et je maintiens la crainte que de ce côté là, ça n’ait pas bougé. Pour le meilleur et pour le pire…
          Alors, à ce stade, ça ressemble à un bel objet, surtout un bel objet. Mais un bon jeu en 2020 ? Le doute m’habite.
          Un Risk avec un plateau plaqué velours et des pions en vibranium, ce serait surement un très bel objet de collection/déco, mais ça resterait un Risk.
          Y a tellement de beaux et bons jeux (les deux à la fois) qui sortent, qu’on peut s’interroger sur cette « ré-impression » de luxe. Si j’étais fan de dungeoncrawler et qu’on me propose pour quasiment le même prix une campagne de Gloomhaven ou la campagne KarakVarn * (pardon Kellar’s keep) pour HeroQuest,… hum… suis pas sûr que le mot hésitation soit le premier qui me vienne.
          Après, la nostalgie n’a pas de prix (mais elle a quand même un joli coût ici…).

          * oui à ce propos, quitte à comparer : au menu des subtiles modifications, on notera aussi la conversion des Chaos Warriors d’origine en désormais Dread Warriors, ou l’escamotage de ces bons vieux Fimirs en Abominations. On en conclura sur une prudence bien avisée de Hasbro face à des marques probablement toujours détenues par GW (qui avait du tremper dans l’édition d’origine). Sont pas vraiment réputés pour leur souplesse sur le copyright les rosbifs.

    • Sniperwolf

      Oui je trouve ca etrange que GW ne soit pas impliqué. La refonte style WoW est certes de qualité, mais rien à voir avec les figs GW d’aujourd’hui …
      Une rumeur dit que Hasbro devrait le lancer également en Europe dans les prochains jours … Quelqu’un aurait une info ?

      Pour ma part, je suis fan donc pas objectif. J’achèterai même si c’est cher et les règles à la rue. De toute façon tout le monde fait des règles maison pour ce jeu.
      C’est cool d’avoir l’experience originale, mais c’est vrai qu’une extension pour rajeunir les règles aurait été top. Vu le succès, il y a des chances que l’on voit de nouveaux produits officiel dans cet optique.

  • Cousin Nalesk

    Hasbro vise clairement les jeunes quadra et vieux trentenaires nostalgeeks du HeroQuest de leur enfance.
    Le financement participatif leur permet une estimation de l’intérêt du public – et d’une éventuelle production de masse (même si c’est mal parti au regard des relations Chine / USA) …

    De toute façon ce foulancement est réservé au continent nord-américain (puisque l’expédition se fait au Canada sauf Québec et aux Youhèssehaie.)
    Autant se prendre un Gloom/Frosthaven ou Conan…

        • Gus

          Sauf que non.

          L’éditeur du jeu HeroQuest a confirmé que Hasbro avait acquis la marque HeroQuest.

          HeroQuest a été publié à l’origine en 1989 dans le cadre d’une collaboration entre le fabricant de jeux de société Milton Bradley, alors déjà propriété de Hasbro, et le magasin Game Workshop de Warhammer.

          La marque HeroQuest a ensuite été acquise en 2012 par Moon Design Publications. En 2015, Moon Design est devenu une section de Chaosium, l’éditeur américain de jeu de rôle l’Appel de Cthulhu, changeant ainsi la marque HeroQuest de propriétaire.

          Il y a peu, Chaosium et Moon Design ont annoncé avoir officiellement transféré la marque HeroQuest à Hasbro. Donc GW n’a plus rien à voir avec ce reboot (ou juste une comm ??? Mais ça, on n’en saura rien…).

  • naholyr

    Craquer ? Absolument aucune chance :

    – bien trop cher, dans cette gamme de prix il y a beaucoup mieux (je n’ai pas encore acheté Gloomhaven qui est quand-même un budget, c’est pas pour dépenser presque la même chose dans beaucoup moins intéressant)
    – pas prévu en Europe, ça limite l’intérêt…

    30% moins cher j’y aurais réfléchi. Là je préfère continuer à chiner pour trouver un original, quitte à ce qu’il n’y ait aucun changement, autant avoir un objet de collection.

  • Berzingh

    Autant je suis sensible à l’intégration de personnages féminins (particulièrement dans les ennemis, parce c’est souvent là où c’est oublié, et le tout avec des poses non sexualisées) et de variation dans les couleurs de peau, autant le fait que les règles soient laissées telles quelles, c’est totalement rédhibitoire. Bon, il faut bien dire que de toute façon j’ai la boîte avec laquelle je jouais dans les années 90, donc la tentation est de toute façon limitée. (Je suis plus tentée de me défaire du mien, en fait.)
    Ce jeu est clairement au centre de souvenirs de mon enfance que je chérie (outre le jeu lui-même, ce sont aussi les premières figurines que j’ai peintes). Mais les règles ont horriblement mal vieillies. J’ai essayé avec mes enfants : c’est long, c’est répétitif, c’est horriblement facile à moins de faire dans le suicidaire (et encore !), et ça ne fait que s’empirer d’un scénario à l’autre, puisque les héros s’améliorent mais pas les ennemis. J’ai modifié les règles pour qu’il y ait plus de difficultés, j’en ai supprimé d’autres pour faire des raccourcis, j’ai intégré des éléments de jeu de rôle… et à ce moment-là, autant jouer avec un autre support. Il faut tout de même reconnaître que contrairement à moi, mes gamins se sont amusés.
    À ce prix-là, des règles alternatives et une application pour générer le MJdS auraient été un minimum, ludiquement parlant.

    • nemesis

      à l’époque j’avais bricolé une campagne entière 🙂 la difficulté était bien là, je me souviens même avoir acheté un 2eme plateau car certaines de mes quêtes se déroulaient sur 2-3 niveaux 🙂 j’avais intégré des figs de warhammer et donné des capacités spéciales 🙂 je peux te dire que meme avec un seul joueur qui dirigeait les 4 persos (et donc qui synchronisait bien les actions), les héros s’en sortaient rarement tous vivants. Ce que j’ai toujours apprécié c’est la facilité de créer des quetes avec hq et l’impression que les héros ont de découvrir le donjon au fur et a mesure.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :