Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Le jeu du jour : Les Dents de la Mer

Temps de lecture: 5 minutes

Les Dents de la Mer, de quoi ça parle ?

Quand Jaws, en français Les Dents de la Mer, le film de Steven Spielberg, alors âgé de 28 ans, est sorti en 1975, il a tellement marqué les esprits que les gens ont évité les plages pendant plusieurs mois.

Et nous voici 45 ans plus plus tard, Ravensburger a obtenu la licence pour en sortir une adaptation en jeu de plateau.

Les Dents de la Mer le jeu de plateau est une adaptation parfaite du film. Tout y est : la ville, les plages et ses nageurs insouciants, les différents personnages du film, et le requin qui chasse en secret.

Autant les mécaniques de jeu que le thème sont forts et immersifs.

Un 5 sur 5 sur l’ITHEM.

Et comment on joue ?

Comme le classique de Steven Spielberg, le jeu de plateau se déroule en deux actes.

Dans le premier chapitre, une personne incarne et contrôle le requin terrorisant l’île d’Amity, en attaquant les nageurs. Tandis que trois autres personnes incarnent les personnages du film, Quint, Brody et Hooper. Leur but : essayer de déterminer ensemble où le requin se cache.

Une fois que le requin a été localisé, les humains peuvent tenter de lui attacher des barils pour mieux le suivre, le localiser. Une fois les deux barils accrochés au requin, le jeu passe alors au second chapitre.

On retourne alors le plateau sur son autre côté, plaçant alors les trois humains à bord du fameux bateau Orca qui sombre lentement dans les flots. Là aussi, le but des humains est de déterminer les déplacements et l’emplacement du requin pour l’attaquer. Tandis que le but du requin, lui, est soit de détruire tout le bateau, soit de tuer / dévorer touts les humains.

Et c’est tout ?

En réalité, c’est plus compliqué que cela. Chaque personnage dispose de ses actions spécifiques : un tel pourra se balade en ville, l’autre décharger les barils, le troisième les arrimer au requin, si possible. Avec à chaque fois un objet particulier à utiliser pour localiser le requin. C’est plutôt touffu et peu fluide, en tout cas lors de la première partie.

Le second chapitre est plus épique, plus direct, en mode confrontation / baston entre les humains et le requin.

Au final, les règles sont plutôt claires et évidentes, une fois toute la liste des actions disponibles maîtrisées.

Et comment on gagne ?

L’issue du premier acte va avoir un impact sur le second. Selon la vitesse à laquelle les humains ont réussi à localiser le requin dans les eaux et l’empêcher de dévorer tous les baigneurs dans l’acte I, un certain nombre de cartes d’avantages seront distribuées à l’une et l’autre équipe, requin et humains.

Plus les humains se sont dépêchés et ont bien joué, et plus ils reçoivent de cartes Armes et Équipement qui vont les aider à mieux affronter le requin lors du second acte. Et vice versa, avec des cartes Pouvoirs pour le requin.

La partie est gagnée lors du second acte quand le requin est tué, ou quand le requin tue tous les humains ou quand il parvient à défoncer tout le bateau. Épique et tendu. Comme dans le film.

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Les Dents de la Mer atteint un 5/5.

Pourquoi ?

Parce que Les Dents de la Mer est un jeu semi-coopératif. À moins d’y jouer à 2, pas la meilleure configuration, voire plus bas, si on y joue à 3-4, c’est une équipe contre une personne.

Il va falloir discuter, bluffer, écouter, anticiper, et préparer des stratégies communes pour mieux s’en sortir. Donc une interaction au max.

À combien y jouer ?

Les Dents de la Mer se joue de 2 à 4.

À 2, une personne incarne le requin, normal, et l’autre les trois personnages du film. C’est beaucoup. Tout ce monde à contrôler, à activer, à gérer. Oubliez !

À 3, c’est 2 contre 1, avec un personnage à se partager dans l’équipe des humains. C’est déjà plus gérable, mais c’est n’est pas le must.

À 4, c’est la configuration optimale, puisque tous les personnages sont joués en individuel. Et c’est également là que les discussions et les tensions sont les plus vives.

À partir de quel âge y jouer ?

Les Dents de la Mer est prévu dès 12 ans. C’est une bonne estimation, difficile d’y jouer plus jeune.

Alors, Les Dents de la Mer, c’est bien ?

Oui, le jeu est excellentissime. Pour une seule partie.

Le jeu parvient vraiment à faire vivre le film, on se retrouve véritablement plongé dans les eaux d’Amity hanté par un requin blanc vorace / le film de Spielberg de 1975. Tout fonctionne : le thème les imbrications des mécaniques de jeu.

Mais.

Passé cette première partie, le soufflet retombe. Et surtout, autant le premier acte est passionnant, autant le second tombe… à l’eau. Il est aussi plat que répétitif. Le requin par-ci, les humains par-là, en mode chat et souris à coups de lancers de dés pour faire les dégâts des uns et des autres. Le second acte paraît bâclé.

Mais surtout, le jeu est lent, extrêmement lent. Le requin passe de looooongues minutes à choisir ses actions en secret, cartes et localisation, et les humains prennent également des plombes à effectuer leurs actions. Sur une partie, c’est déjà pénible !

Enfin, un autre souci, c’est que plus on a bien géré le premier acte, et plus on reçoit d’avantages pour le second. Ce qui génère un phénomène désagréable de win-to-win. Plus on gagne et plus… on gagne. Punitif !

Les Dents de la Mer, score final :

Note : 3.5 sur 5.

 Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Des parties longues et lentes

❌ Des parties répétitives

❌ L’aspect win-to-win punitif entre le premier le second acte : plus j’ai géré la première partie, et plus j’obtiens d’avantages pour la seconde

❌ Un second acte plat, avec beaucoup de hasard

❌ À 2, pénible à devoir gérer trois personnages en même temps

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Une excellente adaptation d’un film en jeu de plateau

✅ Un jeu intense. Le final se joue souvent sur une corde raide

✅ Un jeu de bluff taquin et malin

✅ Vivre une véritable épopée épique

✅ un EcoScore A

✅ La petite notice d’accompagnement qui explique que les requins ne sont pas aussi dangereux pour l’être humain qu’on le dit, ou qu’on le joue ici. Le plus grand danger, c’est l’être humain !

Et encore une chose

Vous pouvez trouver Les Dents de la Mer chez Philibert ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité. Notre équipe prend soin de présenter des jeux. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

  • Auteur : Prospero Hall (le collectif d’auteurs de jeux qui a déjà signé Disney Villainous, aussi chez Ravensburger)
  • Éditeur : Ravensburger
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (optimal à 4)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (bonne estimation)
  • Durée : 90′ (c’est long)
  • Thème : Les Dents de la Mer, le film
  • Mécaniques principales : bluff, semi-coopératif
%d blogueurs aiment cette page :