Jeux de plateau,  Jeux de rôle

Les meilleurs jeux de société Cthulhu

Temps de lecture: 8 minutes

Voici notre sélection des meilleurs jeux de société qui adaptent le mythe de Cthulhu. Article 100% sans tentacules !

Pour coller à la sortie cette semaine de l’excellente série Lovecraft Country et pour faire écho à notre article, peut-être faut-il s’arrêter quelques instants sur les meilleures adaptations du mythe de Cthulhu en jeux de société.

Depuis une dizaine d’années, entre jeux de cartes, de rôle et de plateau, il faut admettre que le mythe de Cthulhu fait souvent son apparition dans les jeux de société.

Cela fait 70-80 que les écrits de Howard Phillips Lovecraft, auteur et reclus de Providence dans le Maine, ont fasciné et façonné la culture populaire. C’est lui qui a inventé le fameux mythe de Cthulhu. Au point d’inspirer de manière régulière et fréquente les auteurs de jeux contemporains à intégrer les diverses créatures et cosmogonies liées au mythe.

Si on s’amuse à disséquer les thèmes des jeux de société sortis ces 10-15 dernières années, on observe plusieurs poncifs populaires : la construction rutilantes de villes, le développement de civilisations grandiloquentes, le fantasque médiéval-fantastique. Et pendant un certain temps, on s’est gavé de jeux de zombies, aujourd’hui plus « à la mode ». Pour autant que l’on puisse parler de « mode » dans le jeu de société…

Il y a toutefois un thème qui continue à traverser les années et ignorer les tendances, le Mythe de Cthulhu. Nombreux sont les jeux qui intègrent l’oeuvre de Lovecraft.

Voici notre sélection des titres plus ou moins récents parmi les plus passionnants, les plus terrifiants.

Horreur à Arkham : Le jeu de cartes

Sorti en novembre 2016 chez FFG / Asmodée, Sorti par Fantasy Flight Games en 2016, Horreur à Arkham le jeu de cartes coopératif a remplacé l’autre jeu de cartes, compétitif L’Appel de Cthulhu, compétitif celui-ci.

Au lieu de se battre l’un contre l’autre, vous faites désormais équipe pour vous attaquer aux mystères d’Arkham au cours d’une campagne narrative. Tout au long de vos aventures, vous allez devoir résoudre des mystères et améliorer vos personnages.

Horreur à Arkham est un JCE, comprenez par-là, un jeu qui propose de manière régulière des extensions pour 1. vous empêcher de partir en vacances parce que vous avez dépensé tout l’argent du ménage en extensions 2. enrichir le jeu. Avec l’avantage du JCE, opposé au JCC, le jeu de cartes est évolutif, pas à collectionner, il n’y a pas de cartes rares, aléatoires et uniques dans les boosters. Ils sont tous semblables. Même si oui, au final, on finit bien par les collectionner, ces boosters.

Horreur à Arkham fait la part belle à l’aspect narratif. Tout ce qui est stat, pouvoirs, tactique et stratégie sont relégués au second plan.

On prend quelques décisions certes, on joue des cartes, des soutiens, du matos, mais au final, ce qui captive dans le jeu, c’est d’être aux prises avec les Grands Anciens, avec et contre leurs funestes plans et leur cohorte de créatures et de cultistes. Presque du jeu de rôle, mais sous format de cartes et avec évidemment beaucoup, beaucoup, beaucoup moins de liberté.

Pour 1-2, dès 14 ans, 60-120 minutes par scénario. Et depuis sa sortie en 2016, il y en a des palettes, entre nouveaux scénarios et nouvelles campagnes.

Vous pouvez trouver Horreur à Arkham la boîte de base chez Philibert ici,

Et également chez Magic Bazar ici.


Cthulhu: Death May Die

Cthulhu: Death May Die est un gros jeu de stratégie coopératif. Vous incarnez le rôle de détective. Votre taf ? Empêcher les cultistes de mener à bien leur rituel, puis invoquer vous-même une créature pour la combattre et la vaincre une fois pour toutes.

Avec ses tuiles et sa palette de figurines, à la première impression on a l’impression d’avoir affaire à un énième Dungeon Manor-Crawling coopératif et banal. Et pourtant, non. Cthulhu: Death May Die parvient à se démarquer des autres titres du genre.

Le jeu propose une importante quantité de scénarios, de quoi renouveler le jeu et l’aventure. Il met également en scène un système de « santé mentale« , chère à Lovecraft, qui vous oblige tout au long de la partie de prendre des décisions stratégiques douloureuses et délicieuses.

Un jeu tendu, immersif, narratif, aux règles étonnamment simples pour un tel gros format.

À noter également, Cthulhu: Death May Die a été conçu par un duo d’auteurs de jeux explosifs et bankables : Rob Daviau (Pandemic Legacy) et Eric Lang (Blood Rage), et publié par CMON (Zombicide), un éditeur qui apprécie les gros jeux intenses et bourré de figurines.

Pour 1 à 5, dès 14 ans, 60-120 minutes par partie.

Vous pouvez trouver Cthulhu: Death May Die chez Philibert ici,

Et également chez Magic Bazar ici.


Shadows over Normandie

Situé dans une version alternative de la Seconde Guerre mondiale, Shadows over Normandie remplace le thème des Nazis contre les Alliés par des Alliés qui se trouvent confrontés à des monstres Lovecraftiens et des mystiques nazis. 

Le gameplay est basé sur le jeu tactique de guerre Heroes of Normandie, un bon jeu de guerre fluide, loin des wargames aux mille règles pour simuler les combats. En plus des règles habituelles pour gérer les déplacement et les tirs, dans Shadows over Normandie il faut également faire face aux sorts et à la folie.

Pour 2-3, dès 14 ans, 90 minutes

Vous pouvez trouver Shadows over Normandie chez Philibert ici.


Pandemic – Le Règne de Cthulhu

Pandemic est l’un des jeux de société les plus vendus de tous les temps, et en ces temps perturbés de pandémie mondiale, c’est encore plus le cas !

Le jeu s’est décliné en toutes sortes de thèmes spin-offs variés, dont un Cthulhu. Pas le jeu le plus palpitant, mais il reprend quelques mécaniques de Pandemic pour les incruster dans les villes fictives de la Nouvelle-Angleterre que l’on retrouve dans le mythe : Arkham (et non Ardham, comme dans la série Lovecraft Country), Dunwich, Innsmouth, Kingsport. 

Au lieu de lutter contre les maladies, vous devez empêcher les cultistes (encore ?) d’invoquer un Grand Ancien et réussir à fermer quatre portails avant qu’il ne soit trop tard. Un jeu de plateau Cthulhu assez simple et… basique, comparé à tous les autres de cette liste. Vous aimez Pandemic ? Vous appréciez le mythe de Cthulhu ? C’est le jeu qu’il vous faut !

Pour 2 à 4 joueurs, dès 14 ans, 30 à 45 minutes.

Vous pouvez trouver Pandemic – Le Règne de Cthulhu chez Philibert ici,

Et également chez Magic Bazar ici.


Les Demeures de l’Épouvante: deuxième édition

C’est LE jeu de Manor-Crawling par définition. Aventure et baston, baladez-vous sur le plateau, cherchez des indices et affrontez les bébêtes du mythe ensemble dans ce gros coopératif et narratif.

Cette deuxième édition, sortie en 2016, met en place une appli qui permet de gérer tout le jeu, de la mise en place à la gestion des créatures qui se déversent sur le plateau. Dans la première édition, préférée par certaines personnes, le jeu était en mode semi-coop, tous contre un. Dans cette deuxième édition, c’est l’appli qui incarne ce rôle, comme dans le Seigneur des Anneaux, Voyages en Terres du Milieu.

Pour 1 à 5, dès 12 ans, 120 à 240 minutes par aventure. Depuis sa sortie il y a 4 ans, le jeu propose plusieurs grosses extensions.

Vous pouvez trouver Les Demeures de l’Épouvante: deuxième édition chez Philibert ici,

Et également chez Magic Bazar ici.


Les Contrées de l’Horreur

À défaut de pouvoir voyager en vrai ces jours, COVID-oblige, avec Les Contrées de l’Horreur, du World-Crawling pour globe-trotteur en loupe et goguettes. Ce jeu de plateau Cthulhu est sorti en 2013 pour remplacer le très gros, très lourd, très long (et très gonflant aussi) Horreur à Arkham.

Dans Les Contrées de l’Horreur, vous devez coopérer pour trouver suffisamment d’indices et résoudre suffisamment de mystères aux quatre coins du globe pour fermer suffisamment de portails. Et tout ça avant que le Grand Ancien ne se réveille. Du pur Chtulhu, donc.

Pour 1 à 8, dès 14 ans, 120 minutes. Et comme d’hab, depuis sa sortie il y a 7 ans déjà, le jeu propose plusieurs grosses extensions.

Vous pouvez trouver Les Contrées de l’Horreur chez Philibert ici,

Et également chez Magic Bazar ici.


Cthulhu Wars

Sandy Petersen, le créateur du jeu de rôle L’Appel de Cthulhu sorti en 1981 a lancé une campagne de financement sur KS en 2013. Il demandait 35’000 euros, il en a levé au final plus d’un million. C’est loin derrière Frosthaven, mais une belle perf pour 2013.

Un million, ça en fait des pépètes pour un jeu Cthulhu. Lovecraft doit se retourner dans sa tombe de Providence (pour autant qu’il y soit vraiment enterré, et qu’il ne hante pas les fonds marins à R’lyeh).

Dans Cthulhu Wars, les Grands Anciens sont sortis de leur torpeur et ont décidé de transformer notre bonne vieille Terre comme cour de récré pour se mettre des tatanes dans les gencives tentacules. Ça ressemble à du Risk, mais en beaucoup plus évolué.

Je pense que le mot qui décrit le mieux Cthulhu Wars est… « épique ». Une sorte de Battle Royal / Fortnite, asymétrique, dans lequel vous incarnez un détective cherchant à arrêter des cultistes avant qu’il ne soit trop tard Grand Ancien. Car oui, pour une fois, vous pouvez enfin incarner les créatures du mythe.

Si vous avez développé une allergie au plastique, fuyez ce jeu ! La boîte, la grosse boîte, la très grosse boîte, la très très grosse boîte est bourrée à craquer de figurines énooooormes. Ce qui explique aussi le prix élevé du jeu qui dépasse allègrement les 100 euros.

Pour 2 à 4, dès 14 ans, 90 à 120 minutes, et comme d’hab, depuis sa sortie, le jeu propose plusieurs grosses (c’est vraiment le cas de le dire) extensions.

Vous pouvez trouver Cthulhu Wars en français chez Philibert ici.


L’Appel de Cthulhu, le jeu de rôle

Et sinon aussi, en parlant de Sandy Petersen, le jeu de rôle L’Appel de Cthulhu revient pour la 6e 7e 8e 92e j’ai-arrêté-de-compter édition. Après le scandale de la perte de licence du jeu de rôle chez Sans Détour en décembre 2018, Chaosium, l’éditeur américain, a signé la licence avec EDGE / Asmodee.

Et devinez quoi ? Après deux ans d’arrêt, le jeu de rôle revient en français dans 1d3 mois. La boîte d’initiation est déjà sortie il y a quelques temps. On attend maintenant les « vrais » bouquins pour se lancer, à nouveau, enfin !

Vous pouvez précommander L’Appel de Cthulhu, le Manuel de l’Investigateur chez Philibert ici,

Et également chez Magic Bazar ici.


A’Writhe

Et sinon, pour finir l’article sur une note WTF, il y a aussi A’Writhe, un… Twister Cthulhu qui va vous tordre les tentacules. Oui, vous avez bien lu, un Twister… Cthulhu. C’est du Twister, mais avec un twist.

A’Writhe se joue par équipe de deux. Un cultiste de Cthulhu accompagné de sa créature, pieds nus et hyper flexible, de préférence. Le cultiste donne les instructions sur des cartes piochées. Sa créature doit alors réaliser des figures freestyle en reliant des ronds de couleur sur le tapis des lieux occultes et mystiques dans Arkham, représenté par des tuiles de néoprène posées à même le sol. Chaque créature dispose de ses propres compétences et spécificités fun, « peut faire ceci comme ça mais pas comme cela ».

Dans ce twister Cthulhu, le but est de relier, corrompre, en « réalité », cinq lieux en même temps dans Arkham. Alors que c’est génétiquement prouvé, à moins d’habiter près d’une centrale nucléaire, cela risque d’être un peu compliqué avec le peu de membres dont les humains sont dotés. Pauvres humains. Dans A’Writhe il va donc falloir pseudo-coopérer entre créatures pour réaliser à plusieurs les figures imposées.

Rajoutez encore à ce Cthulhu-boulga des tuiles bloquées, bannies, proscrites, dangereuses. Donc interdites. Il va falloir vraiment faire preuve d’adresse, d’ingéniosité et de souplesse pour jouer à A’Writhe. Et d’un brin d’hilarité, aussi.

A’Writhe est la rencontre improbable entre Twister et Lovecraft (qui doit vraiment, vraiment se retourner dans sa tombe. Ou jouer à Twister à R’lyeh).

Si vous n’avez vraiment rien à faire dimanche prochain de pluie avec vos enfants, vos amis et vos tentacules, vous pouvez trouver A’Writhe en anglais (comment ça il n’a pas encore été traduit en français ???) chez Philibert.

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

Et pour vous, quels sont vos jeux Cthulhu préférés ?

12 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :