Critiques de jeux,  Jeux de plateau

DECIPHER. VOUS DEVRIEZ CRAQUER

Temps de lecture: 5 minutes

Decipher est un jeu de déduction de mots sorti dans l’anonymat chez Heidelbär Games début 2020. Le but ? Trouver un mot le plus rapidement possible, en recevant peu à peu des pièces qui composent les lettres, le tout en mode compétitif.

Jusque-là, rien de très sexy. Sauf qu’il faut préciser que c’est le trio d’auteurs qui a déjà créé Rencontre Cosmique en 1977 et Dune en 1979, deux jeux parmi les plus cultes et influents de l’industrie du jeu de société, Greg OlotkaPeter Olotka et Bill Eberle. Dune, dont la réédition est d’ailleurs sortie en 2019.

Ces trois auteurs sont toujours dans la course, après plus de 40 ans de métier ! Ils viennent d’ailleurs également de sortir une version de Rencontre Cosmique juste pour deux.

Decipher, Wordsmith, même combat

Decipher est tiré du précédent jeu des mêmes auteurs, Wordsmith, également basé sur le principe de l’alphabet « en morceaux » de lettres, sorti pour la toute première fois en 1981 et réédité l’année passée.

Dans Wordsmith, le but est de construire des mots et de marquer des points en utilisant ces quatre formes, ces quatre pièces de lettres, le tout déterminé par un lancer de dé qui indique quelle pièce utiliser.

La mécanique de jeu de Decipher repose sur le même principe que Wordsmith. On reçoit et manipule quatre formes simples, petite et longue tige, petit et long demi-cercle, le tout de quatre différentes couleurs. Ces pièces peuvent ensuite être combinées pour former n’importe quelle lettre de l’alphabet.

Dans Decipher, une personne choisit et crée un mot secret de 3 à 6 lettres en utilisant les pièces pour le composer. Cette personne va peu à peu offrir des indices au reste du groupe, pièce par pièce. C’est au reste du groupe de choisir où les placer, dans quelle partie du mot, pour peu à peu recomposer les lettres et ainsi le mot.

Decipher reprend un peu le principe du jeu du Pendu, ce jeu que nos profs nous faisait jouer en primaire quand il restait encore trois minutes avant la récré. Dans le jeu du Pendu, il faut proposer des lettres. Dans Decipher, c’est un peu pareil, grâce aux indices des pièces qui composent chaque lettre.

Et comme le Pendu, le groupe doit deviner le mot entier pour marquer le plus de points. Avec un petit air de Mastermind, quelle pièce va où.

Decipher, recommandé au Spiel des Jahres, en 1995

Decipher est en réalité la réédition de Runes, sorti en 1981, puis réédité treize ans plus tard en 1994 pour devenir Buzzle.

Runes / Buzzle a d’ailleurs été recommandé dans la liste des meilleurs jeux par le jury du Spiel des Jahres en 1995, en même temps que Kaleidos et Medici. C’est finalement les Colons de Catan qui a raflé la palme cette année-là.

Decipher, vous allez craquer

Dans Decipher, on est loin du jeu du Pendu. On se croirait plus dans un jeu d’enquête, à tenter de déduire les lettres, le mot, grâce aux différents indices. Et le système de décompte de points est particulièrement ingénieux. Plus on trouve vite et plus on en gagne. Et vice versa. C’est pareil pour la personne qui doit faire deviner son mot aux autres. Le but sera alors de trouver le mot plus… moisi, le plus compliqué à trouver, en utilisant le plus de morceaux de lettres. Ou pas, justement, en trouvant un mot et des lettres qui pourraient induire les autres en erreur.

Decipher est excellent à toutes les configurations, de 2 à 4. À 2, il tourne très bien, en mode pure duel. À 3-4, l’interaction et la compétition sont renforcées, puisqu’on ne fait pas que jouer contre la personne qui fait deviner son mot, mais également contre les autres pour trouver le mot avant.

OK, je vais être honnête avec vous. Je ne suis pas un grand fan des jeux de mots. Je me suis par exemple ennuyé dans le récent, brouillon et surcoté Letter Jam. Réussir à retrouver des mots, lettre par lettre, n’est pas une mécanique de jeu que je trouve particulièrement passionnante. Sauf que Decipher a réussi l’impossible ! Sublimer cette mécanique de base toute cucul pour en proposer un jeu intense et subtil.

Decipher, notre score final :

Note : 5 sur 5.

Et encore une chose

Vous pouvez consulter les règles de Decipher en anglais ici

Pour l’instant, le jeu n’a pas encore été traduit, mais hormis 2-3 pages de règles, il n’y a aucun texte. Il suffit de composer un mot en français en associant des lettres et des pièces pour les recomposer. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

Vous pouvez trouver Decipher chez Philibert ici

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Auteurs : Greg Olotka, Peter Olotka et Bill Eberle
  • Illustrateur : Kwanchai Moriya
  • Éditeur : Heidelbär Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne très bien à toutes les configurations)
  • Âge conseillé : Dès 10 ans (mais peut très bien se jouer dès 8-9)
  • Durée : 30 à 45′ (tout dépend de sa rapidité de déduction)
  • Thème : Abstrait
  • Mécaniques principales : Déduction, lettres, devinette

Puisque Decipher est un jeu de déduction, peut-être vaut-il la peine de s’arrêter deux secondes sur cette mécanique très présente dans les jeux de société.

Les jeux de déduction font depuis longtemps partie de jeux de société. Les jeux de déduction classiques incluent le Cluedo (1949), Mastermind (1970) Qui est-ce ? (1979), Scotland Yard (1983), Code 777 (1985), et bien d’autres titres.

Aujourd’hui, avec le goût, la mode et l’essor immodérés des Escape Games, « de salon » ou IRL, les jeux de déduction sont un genre, une mécanique très présente sur le marché du jeu.

Pour faire simple, la déduction est la capacité mentale à associer divers éléments pour arriver à une solution. La déduction est un processus mental actif, délibéré. Au contraire de l’intuition, qui est une forme de déduction opérant à un niveau plus discret.

Parmi les titres plus ou moins les plus connus, plus ou moins récents, sans inclure les Escape Games-like, voici quelques-uns des jeux de société de déduction les plus passionnants :

  • Hanabi. Un jeu de déduction coopératif dans lequel les cartes personnelles ne sont visibles que pour les autres
  • La série des jeux The Key. Un jeu qui mélange Cluedo et Jungle Speed. Excellentissime !
  • Mr Jack. Un jeu à deux, une sorte de jeu d’échecs, avec de la déduction en sus
  • Codenames. Faut-il encore le présenter ?
  • Cryptide. Gros coup de cœur pour ce jeu de déduction dans lequel il faut retrouver l’emplacement d’une créature légendaire
  • Sherlock Holmes Détective Conseil. Une toute nouvelle aventure est d’ailleurs sortie il y a quelques jours, le 26 juin 2020
  • Sherlock Q-System. Une micro enquête qui tient sur quelques cartes à peine
  • Undo. Une toute nouvelle boîte est sortie il y a quelques jours
  • Alchimistes. Un gros jeu, entre jeu de gestion et jeu de déduction
  • Decrypto. Un party-game extrêmement subtil
  • Nom d’un Renard ! Un excellent jeu de déduction pour enfants dès 5 ans
  • Code 777, toujours vendu après 35 ans, et dont Hanabi est fortement inspiré
  • Et bien sûr, tous les jeux de déduction visuelle, comme DixitDetective ClubDanyOne KeyCodenames Pictures ou Similo

6 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :