WizKids cesse de vendre des jeux de l’auteur Robert Burke à la suite de propos… douteux

Temps de lecture: 2 minutes

L’éditeur de jeux de société Wizkids réagit aux déclarations douteuses de l’auteur Robert Burke, en cessant aussitôt sa collaboration avec lui.


La contestation sociale qui s’étend à la planète pour lutter contre le racisme touche également l’industrie du jeu de société. Après que des autrices et auteurs de jeux aient boycotté l’événement Origins Online, après que l’éditeur Wizards of the Coast ait banni des cartes Magic jugées racistes, voici une autre affaire. L’auteur de jeux Robert Burke a tenu des propos douteux sur les réseaux sociaux. L’éditeur Wizkids a réagi. Il ne vendra plus aucun de ses jeux.

Robert Burke. Sur les réseaux sociaux

Le 5 juin, soit quelques jours après l’assassinat de George Floyd par la police de Minneapolis, l’auteur Robert Burke publie cette vidéo sur Twitter.

Ainsi que ces commentaires sur un groupe Facebook :

Les réactions ne se sont pas fait attendre. L’écrivain et journaliste de jeux de société Matt Thrower a aussitôt relevé les propos… douteux, parmi lesquels « vous n’avez pas à croire toutes les femmes. Certaines sont des menteuses » et « faites confiance à la police. Ils peuvent vous aider si vous avez des ennuis« . Matt Thrower a alors appelé sur Twitter à un boycott des jeux de Robert Burke.

Aussitôt, l’éditeur de jeux de société et de figurines bien connu Wizkids, a lui aussi réagi et condamné l’auteur pour ses propos en cessant désormais ses futures collaborations avec Robert Burke. Cette décision signifie que WizKids ne vendra ni ne commercialisera plus de jeux créés par Burke.

L’auteur a alors lui-même réagi à toute cette affaire sur Facebook.

Les réactions de la communauté ne se sont pas fait attendre non plus.

L’association d’auteurs et d’autrices de jeux indépendants Indie Game Alliance a annoncé qu’ils avaient retiré les jeux de Robert Burke et son nom de la liste de leur guilde. Ils n’ont pas expliqué pourquoi. Mais on peut se douter de la raison.

Sans autre explication, sur Twitter, quelqu’un a même décrit Burke comme une… « poubelle ». 

Un autre utilisateur sur Twitter a partagé une photo ce qui semble être l’un des jeux de Burke dans la poubelle.

Enfin, un autre utilisateur et critique de jeux demande à d’autres éditeurs de renoncer à suivre Robert Burke sur Twitter.

L’éditeur de jeux Stronghold Games a alors réagi à l’appel.

L’auteur de jeux Robert Burke a créé une trentaine de titres, dont Doppelgänger et King’s Struggle.

⚠️ Pour éviter les débordements et les commentaires haineux ou agressifs, notre rédaction a pris la décision de fermer les commentaires à cet article.