Critiques de jeux,  Jeux de plateau

LE JEU DU JOUR : DESTIN DE VOLEUR

Temps de lecture: 5 minutes

Destin de Voleur, de quoi ça parle ?

Destin de Voleur est la VF de A Thief’s Fortune, un jeu grec paru chez Artipia Games en 2018. Dans Destin de Voleur, tout est dans le titre. Vous incarnez un voleur, prêt à vous lancer sur votre prochain larcin, quand vous tombez sur un coffre mystérieux et découvrez la possibilité de voir votre futur, votre destin. Le tout se joue, se vit dans un monde arabisant médiéval rappelant les contes des Mille et Une Nuits.

Le pitch :

« En tant que voleur, vous êtes toujours à la recherche d’un joli coup bien juteux. Pour votre prochaine affaire, vous décidez de vous introduire dans le Palais Royal et d’entrer par effraction dans la salle aux trésors.

Seul face à toutes ces richesses, vous n’êtes pas déçu du voyage : des piles d’or, des émeraudes, des joyaux précieux, etc. Au milieu de toutes ces choses plus étincelantes les unes que les autres, vous tombez sur un coffre contenant un mystérieux sablier.

Lorsque vous l’attrapez, vous êtes soudain envahi par une drôle d’énergie. Vous comprenez rapidement que ce sablier détient un puissant pouvoir : celui d’entrevoir l’avenir. En prenant différentes décisions et en empruntant le meilleur chemin parmi ceux qui s’offrent à vous, vous êtes désormais capable de modeler votre futur comme bon vous semble. Et vous n’allez pas tarder à utiliser votre nouveau pouvoir, puisque tout le Palais est à vos trousses. »

Le pitch ne vous rappelle rien ? Peut-être le jeu vidéo Le Prince de Perse, les Sables du Temps, sortis en 2007.

Et bien sûr, trois ans plus tard en 2010, l’adaptation (toute moisie) en film chez Disney.

Destin de Voleur est un jeu de cartes intégrant une mécanique « originale » de contrôle du temps, de contrôle des cartes à venir plus tard, à utiliser pendant, et à garder après. Futur, présent et passé. Mais ne vous attendez pas à vivre la même épopée épique que PoP. Destin de Voleur est un jeu de cartes à combos, de cartes qui développent des synergies entre elles. Le thème, toutefois, tente et réussit le grand écart de rester cohérent.

Destin de Voleur atteint un 3 sur 5 sur l’ITHEM.

Et comment on joue ?

Destin de Voleur introduit un système en trois phases :

➡️ Le futur, dans lequel on voit les cartes qui peuvent débarquer, et que l’on va pouvoir choisir. On ne subit pas son futur, on peut le contrôler.

➡️ Le présent, dans lequel on va activer les cartes.

➡️ Le passé, dans lequel on place les cartes du présent et qui vont marquer les points à la fin de la partie.

Une mécanique plutôt subtile et originale, même si au final, il ne s’agit « juste » que de sa pioche, visible, de son aire de jeu, et de sa défausse. On retrouve l’inspiration de Magic des deux auteurs Grecs.

Des mécaniques plutôt touffues, qui reposent sur la pioche en début de tour, donc beaucoup de hasard, avec une phase de draft qui vient rajouter encore plus de bruit et de chaos.

Et comment on gagne ?

Pendant la partie on peut accumuler des points sur une piste de score en activant des cartes et en réalisant des combos : cette carte donne ces points si d’autres s’y trouvent, ou en payant des ressources. Et également, en plaçant des cartes dans son « passé », tous les points indiqués sur ces cartes engrengeront des points en fin de partie.

Dans Destin de Voleur, on passe sa partie à osciller entre le « maintenant » et « l’après ». Pas de salade de points de victoire, on cerne assez vite comment remporter des points.

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Destin De Voleur atteint un 2/5.

Pourquoi ?

Parce que dans Destin De Voleur, la seule interaction « directe » tient sur le draft. Quelle carte poser, quelles cartes donner. Sinon, c’est tout. C’est froid. Surtout que le draft génère une interaction fragile, puisque on ne voit jamais le jeu complet des autres, encore moins à 4. Difficile de drafter et de contre-drafter de manière pertinente pour bloquer et prendre l’avantage sur les autres. On finit souvent par se défausser de cartes qu’on ne veut pas soi-même, sans se soucier de voir si ça peut arranger les autres.

La mécanique du Futur Commun épice l’interaction un tantinet plus, mais à peine.

À combien y jouer ?

Le jeu est prévu de 1 à 4. À 1, c’est aussi possible, avec un mode solo qui tient la route. Au final, c’est peut-être la meilleure configuration du jeu ! C’est étrange, mais on aura ainsi moins l’impression de jouer en solo à plusieurs.

Il faut relever qu’avec le (dé)confinement, les jeux de société à jouer en solo deviennent une véritable solution pour continuer à jouer.

À 2, Destin de Voleur est également passable. Le jeu s’avère plus fluide et on se surprend presque à observer le jeu des autres pour exercer une très maigre influence dessus.

À 3-4, et pire à 4, les parties s’enlisent et deviennent juste tellement chaotiques que ça en devient du grand n’importe quoi !

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu est prévu dès 12 ans, c’est une bonne estimation. Il faut être capable de lire une quantité importante de texte sur les cartes pour les comprendre et maîtriser toutes les mécaniques. 12 ans est un minimum.

Alors, Destin de Voleur, c’est bien ?

Non, pas vraiment.

Destin de Voleur est un jeu de cartes court, combinatoire, confus et chaotique. Mais surtout, on ne sait pas trop à quel public il se destine. Trop touffu pour un public débutant ou familial, trop chaotique pour un public expert et exigeant. Destin de Voleur propose des parties extrêmement opportunistes, avec un maigre filet de combos soudains. Soudain, j’ai cette carte, ici et maintenant. Soudain, j’ai cette carte qui pourrait intervenir plus tard. Soudain, j’ai la possibilité d’engranger des points. Ni véritablement hasardeux, ni stratégique non plus, Destin de Voleur se subit plus qu’il ne s’apprécie.

Destin de Voleur n’est pas un mauvais jeu en soi, au gré des cartes, on parvient parfois à réaliser des combinaisons lucratives et pertinentes, mais le jeu tient sur peu, sur rien. Avec un marché saturé de jeux, autant se concentrer sur les excellents titres. Destin de Voleur n’en fait clairement pas partie !

🔴 Destin de Voleur, score final :

Note : 3 sur 5.

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Le thème, qui lorgne sur le Prince de Perse

✅ Les illustrations, très bonnes

✅ Un bon jeu à jouer en solo. Et c’est au final la meilleure configuration

✅ Les mécaniques de gestion tri-chronique

✅ Deux manières de marquer des points : avec les combinaisons, et en reléguant ses cartes dans le « passé »

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Un jeu brouillon, confus et chaotique, qui se subit plus qu’il ne s’apprécie. On finit par jouer « au petit bonheur la chance »

❌ Des parties à 4 indigestes au possible : lentes et touffues

❌ Une interaction indirecte polaire. On finit par jouer dans son coin, à gérer ses cartes, ses combinaisons de son côté sans se soucier de l’autre, des autres

❌ Le jeu requiert de jouer sur une vaste surface pour déployer toutes les cartes : son futur, son présent et son passé (une seule pioche, dans ce cas), surtout à 4

Et encore une chose

Ce Destin de Voleur est l’un des jeux de la salve de printemps de Super Meeple. Le jeu est attendu pour mi-juin.

Vous pouvez trouver Destin De Voleur chez Philibert ici

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Auteurs : Sotirios Tsantilas, Konstantinos Kokkinis
  • Illustrateurs : Gong Studios, Kinetic
  • Éditeur : Super Meeple pour la VF
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 4 (évitez d’y jouer à 4. Préférez en solo)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30-45′ (rarement plus, sauf à 4 peut-être)
  • Thème : Moyen-Orient médiéval
  • Mécaniques principales : Draft, cartes, combinaisons

9 Comments

    • Gus

      Au contraire Johan, ils nous ont envoyé un mail, plutôt « bon joueur » (c’est le cas de le dire).

      Super Meeple est l’un des rare éditeur à réagir de manière positive et constructive aux critiques. Mais votre réaction est pertinente. C’est vrai que depuis le temps, 2007, nous ne nous sommes pas fait beaucoup d’amis éditeurs. Beaucoup nous ignorent et préfèrent nous éviter, en « boudant dans leur coin ». D’autres se montrent extrêmement agressifs à notre égard. Je pourrais vous faire la liste des éditeurs fâchés avec nous, il y a en plusieurs, Johan.

      Comme nous avons pris la décision de critiquer TOUS les jeux, même ceux que nous n’apprécions pas, comme nous avons pris la décision de nous montrer honnêtes, authentiques, il n’y a pas d’omelette sans casser des œufs. Ça fait partie « du jeu ». (c’est le cas de le dire).

      Nous ne sommes pas des « hommes-sandwiches ». Nous ne sommes pas un véhicule publicitaire. Beaucoup (tous ?) d’éditeurs envoient des jeux aux blogueurs et blogueuses en espérant une comm positive. C’est de la manipulation. Nous n’y participons pas. Mettre 5/5 ou 4/5 à TOUS les jeux pour ne blesser personne et rester amis avec tous les éditeurs et continuer à recevoir des jeux gratuits, non merci ! C’est une position que nous ne partageons pas.

      Merci pour votre réaction Johan ! Bon weekend (à la météo moisie. Profitons-en. Jouons ! (Mais pas à Destin de Voleur))

  • Guiz ZZ

    Je viens de lire l’article sur la « pression » des éditeurs et effectivement, après avoir lu cette critique « cash », je peux comprendre le désarroi de certains.
    Vous avez eu les très bonnes idées d’intégrer l’IGUS et l’ECOSCORE (et d’expliquer leur fonctionnement), mais rien sur la note globale du jeu.
    Il serait peut-être intéressant d’intégrer une sélection de critère pour vos notations et préciser quelques détails (nombres de parties, configurations etc…) histoire qu’on sache à quoi s’en tenir.
    Je ne peux m’empêcher de comparer avec les tests Ludovox et malheureusement, vous souffrez un peu de la comparaison…

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :