Tapestry. Premières Impressions sur la VO. Épopée Peace & Score

Temps de lecture: 5 minutes

Tapestry, c’est le nouveau gros jeu, gros carton annoncé chez Stonemaier Games, l’éditeur américain hyper bankable qui a sorti les blockbusters ludiques tels que Scythe, My Little Scythe et plus récemment Wingspan (dont nous parlions encore pour une adaptation « IRL » en réalité augmentée…)

Et non seulement ce nouveau jeu est édité par Jamey, mais il est également créé par lui-même, comme Scythe

Pour faire simple et court, Tapestry permet aux joueurs et joueuses de contrôler une civilisation de l’aube de l’humanité à un futur lointain. Et au contraire des jeux de civilisations « habituels », pas de baston, on a plutôt affaire ici à un jeu de développement et de gestion et moins à un jeu de contrôle de territoire

Le jeu vient tout juste de sortir en VO. Et ça tombe bien, Olivier, un lecteur assidu de Gus&Co, y a joué, et nous en propose ici une chronique, une critique en guise de « premières impressions »


C’est parti Olivier:

Tapestry

Épopée Peace & Score

De quoi ça parle ?

Le pitch : 

« Partant des débuts de l’histoire de l’humanité, vous évoluerez en prenant des décisions de plus en plus importantes pour faire avancer la science, la technologie, vos puissances militaires et explorer les territoires. Votre civilisation s’étendra sur la carte. Développez vos districts et faites grandir votre capitale.« 

Après le succès de Wingspan chez Stonemaier, un titre avec Jamey aux commandes cette fois. Les attentes sont grandes pour les amoureux de Scythe (dont votre serviteur en fait partie !)

Alors le thème sur la tapisserie peut surprendre, mais il fait écho aux fresques moyenâgeuses qui retracent l’histoire d’un règne (la tapisserie de Bayeux par exemple pour Guillaume Le Conquérant, ou celle de Game of Thrones !*)

*L’office du tourisme de Bayeux me signale que la tapisserie GoT est actuellement présentée dans la ville 😉

Et comment on joue ?

Chaque tour deux choix possibles : Faire évoluer son peuple ou changer d’ère (phase de revenu).

La majorité de vos tours se fera en faisant avancer votre civilisation sur l’une des pistes du plateau commun : science, technologie, exploration ou militaire.

La science vous permettra d’avancer aléatoirement sur les différentes pistes pour accélère votre progression mais sans obtenir obligatoirement les avantages. Selon ce qu’indique le dé. On marquera des points aussi grâce à ses autres développements.

La technologie vous permettra d’obtenir des cartes inventions que vous pourrez faire avancer pour en obtenir jusqu’à deux avantages, le deuxième ayant une condition (découverte préalable ou niveau d’avancée sur une piste pour vous ou vos voisins). Des ressources à gagner, des bâtiments à placer ou encore des points à gagner.

L’exploration vous permettra d’obtenir des tuiles à placer, et à les placer pour obtenir la ressource indiquée dessus. Et même conquérir l’espace J Et quand vous placez les tuiles vous pourrez scorer quelques menus points.

Enfin, la piste militaire, vous permettra de prendre le contrôle d’un territoire vide ou adverse. Sachez qu’une fois un terrain conquis à un adversaire, plus personne ne pourra le revendiquer ; et certaines cartes tapisserie embuscade (it’s a trap !) vous permettra d’aller sur le territoire, mais pas de le contrôler.

Chacune de ses pistes de développement est divisée en 4 niveaux qui déterminera le coût en ressource de l’avancée. Vous pourrez alors profiter du bénéfice indiqué (pose d’un bâtiment, ressource, gain de cartes tapisserie ou technologie etc.) et éventuellement du bonus pour un coût additionnel.

Si vous êtes le ou la première à atteindre le niveau suivant de l’une des pistes, bravo ! Vous gagnez un bâtiment spécial à placer sur votre capitale.

Capitales

Justement, évoquons votre capitale. Elle se situe dans un domaine, distribué au hasard en début de partie, représenté par une carte divisée en 9 cases partiellement remplie. A chaque fois que vous obtenez un bâtiment vous le placez sur une case libre de la carte, ce qui améliorera votre phase de revenu (points ou ressources). A chaque fois qu’une zone est remplie vous gagnez une ressource. Les lignes et les colonnes remplies vous feront obtenir quelques points de victoires également pendant votre revenu.

La phase de revenu est justement l’autre action possible lors d’un tour de jeu. Si vous choisissez cela (généralement quand vous n’avez plus les ressources nécessaires à avancer) vous exécuterez les actions suivantes : appliquer le pouvoir de votre peuple, jouer une carte tapisserie (qui apportera des bonus ou des points jusqu’à la prochaine jouée), améliorer une technologie si possible, marquer les points de victoires sur vos plateaux personnels et récolter les ressources de vos plateaux.

Et le premier joueur à changer d’ère sera le seul à avoir un bonus de ressources.

Il y aura donc des points à glaner chaque tour sur vos plateaux personnels, votre capitale, mais aussi sur des objectifs communs : compléter une piste de développement, prendre le contrôle de 2 avant-postes adverses et conquérir l’île centrale.

Il y aura cinq tours de revenus chacun pour toute la partie. Le premier en tout début de partie pour simplement prendre vos ressources. Puis trois complets avant le dernier qui ne vous permettra pas de reposer une carte tapisserie, ni de reprendre des ressources.

Et à combien y jouer ?

Le jeu se joue de un à cinq joueurs. Il y a le fameux Automa pour un mode solo, et même un joueur virtuel, l’empire des ombres. Voilà ce qui est indiqué sur la boite.

Toutefois, comme souvent dans les jeux de civilisations, à 5 joueurs ça commence à rallonger cruellement la partie.

Les tours s’enchainent, sont rapides, mais cette dynamique est un peu brisée à 5 joueurs. L’idéal serait 3 ou 4 à mon humble avis.

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Tapestry atteint un 2/5

Pourquoi?

Pas d’interaction négative. On peut profiter des autres, de leurs actions, de leurs évolutions, et il est nécessaire de les surveiller pour que les bonus ne nous échappent pas. Ou pas tous.

Même la fin de partie n’est pas contrôlée par les autres, vous pourrez aller jusqu’au bout de vos ressources sans craindre qu’un autre joueur ou joueuse mette fin à la partie avant.

Alors, Tapestry, c’est bien ?

Oui

Et ce n’est pas la réponse d’un fanboy.

J’aime Scythe, peu Wingspan. Je suis presque étonné d’aimer avec cette interaction seulement à l’échelle deux de l’IGUS, moi qui supporte habituellement peu de ne pas pouvoir agir sur mes adversaires. Pas de combat pour un jeu de civilisation, c’est gonflé. Pas fluff. C’est bien dans un monde parallèle qu’on est emmené.

Mais ça marche. La course aux bonus, le blocage terrain, les objectifs communs…

Je n’ai pas ressenti de frustration, notamment grâce à la rapidité des tours de jeu, et c’est très vite calculatoire même si on tâtonne au début.

Il y a un gros plaisir à saisir des opportunités, à faire évoluer sa civilisation, à profiter au mieux de son environnement.

J’ai toutefois un regret sur la pioche des cartes tapisseries. On gagnerait à choisir une carte parmi trois, par exemple. Cela étant, on en pioche un certain nombre, mais avoir un peu plus de contrôle sur cet élément aurait été bien.

La thématique est plaisante est bien servie par un matériel superbe. A l’exception de l’affreuse peinture des bâtiments spéciaux que je vais « bomber » dès que possible 😅

🔴 Tapestry, score final : 4/5

Et encore une chose

Vous pouvez découvrir les règles du jeu (en français) ici

Et vous pouvez trouver Tapestry chez Philibert en VF ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Et sinon, également chez Magic Bazar ici

  • Date de sortie : novembre 2019 pour la VF (à Essen quelques jours avant j’imagine)
  • Langue : Française pour la VF, anglaise pour la VO. Si si
  • Auteur : Jamey Stegmaier
  • Illustrateurs : Andrew Bosley, Rom Brown pour la sculpture des figs
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 5 (comptez plutôt 3 à 4)
  • Dès : 14 ans (pas moins)
  • Durée des parties : entre 90 et 120′ minutes (pas moins)
  • Produit en : Chine
  • Ecoscore : E (à cause des figs)

Pour en savoir plus sur l’EcoScore dans les jeux de société, c’est ici

5 responses to Tapestry. Premières Impressions sur la VO. Épopée Peace & Score

  1. Altaripa says:

    Il y a quand même un peu d’interaction si on joue militaire car on peut prendre le contrôle d’une tuile et faire perdre des points aux adversaires.

  2. Nico says:

    Merci Olivier pour cet avis !
    On aura quand même l’avis de Gus ? à l’occasion de la VF ?
    N’est pas Gus qui veut ;-), surtout pour un titre qui risque de ramasser quelques récompenses par-ci par-là prochainement…

    Bravo pour le super travail effectué en tous cas, mon site n°1 pour les avis !

    Nico

    • Gus says:

      « N’est pas Gus qui veut 😉 »

      🤣🤣🤣

      « mon site n°1 pour les avis »

      🙏🏼🙏🏼🙏🏼

      Dès que la VF sort on essaiera d’y revenir

      Merci pour votre fidélité qui nous honore Nico

      • Gus says:

        Depuis qu’on a été racheté par Asmodée j’ai raflé le pactole et je suis parti vivre dans la Creuse. Je pense pouvoir y vivre 3-4 mois tranquille avec l’argent de la vente 🤣

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.