Ceylan. Ma tasse de thé 🍵

Temps de lecture: 6 minutes

Un formidable bouillon de culture ludique subtil et suave, qui s’apprécie comme un thé fumant et savoureux aux notes délicates

Cette critique est déjà sortie pour la VO le 2 janvier 2019. Avec la sortie toute récente de la VF, nous ressortons / recyclons / rafraîchissons l’article

Ceylan, de quoi ça parle?

De plantation de thé au Sri Lanka

Comme la culture du café a subi l’attaque d’un champignon au 14e siècle, le pays s’est alors tourné vers le thé

Depuis le 19e et la colonisation britannique, l’île s’est démarquée avec une production de thé quantitative et qualitative

Dans le jeu de plateau, le but est de planter, de cultiver et de livrer du thé

Du thé noir, produit au bas des vallées, du thé vert, plus au-dessus, et du blanc, tout en-haut. Le thé blanc étant plus rare et difficile à cultiver, comme dans la vraie vie, en somme

Pour en savoir plus sur la culture du thé au Sri Lanka, il y a la page Wiki très bien fournie en anglais ici

Ceylan, on y croit?

Non, pas un seul instant

Ceylan est un pur jeu « à l’allemande », bien qu’édité par des Espagnols et créé par des Américains 😄

Le thème est peu présent, ce sont les mécaniques de jeu qui sont mises en avant

Et comment on joue?

Tout le jeu repose sur l’utilisation des cartes. Une utilisation subtile, suave, savoureuse

On en a toujours trois en main

A son tour, on doit en jouer une, et on choisit dans quel sens l’orienter

Sachant que chaque carte présente deux actions principales, une en-haut, l’autre en-bas

Selon l’orientation de la carte, on va pouvoir utiliser l’action principale correspondante:

  • Planter =placer une nouvelle plantation sur le plateau sous sa fig
  • Cultiver =obtenir des ressources des plantations adjacentes à sa fig, même issues de plantations d’autres joueurs et joueuses
  • Avancer sur la piste de technologie
  • Livrer slash honorer l’un des 3 contrats visibles. Sachant que lorsqu’on procède à une livraison, on peut, à choix, soit gagner un max de thunes, soit une poignée de PV. Les petits fleuves, les grandes rivières, tout ça
  • Et enfin, demander conseil au conseiller de la région dans laquelle sa fig se trouve. Sachant que chaque conseiller accorde un bonus jusqu’à la fin de la partie. Des réductions de coûts, principalement, mais pas que

Voilà, c’est tout

Des règles expliquées en quelques minutes, donc

Un jeu plus simple qu’il n’y parait

Vraiment? C’est tout?

Oh non

Comme le grand classique Puerto Rico, ou Race for the Galaxy, en jouant une carte, on permet aussitôt aux autres de l’utiliser également en même temps hors de leur tour

Encore une fois, selon l’orientation de la carte, le ou la joueuse active l’action choisie, et les autres, l’autre

Tout au long de la partie, il faudra donc bien faire attention à l’action qu’on « offre » aux autres pour ne pas (trop) les aider dans leur développement. Oui, comme dans Puerto Rico, donc

A chaque tour, on a donc deux actions à disposition, et c’est tout

Que deux?

Minute, papillon

Si on ne peut rien faire, parce que l’action principale est impossible à réaliser, parce qu’on ne dispose pas des fonds nécessaires, on peut toujours utiliser l’une des deux actions secondaires présentes au milieu de chaque carte: déplacement de sa fig ou recevoir deux sous

Une mécanique de jeu interactive et savoureuse

Et comment on gagne?

Dès qu’un ou une joueuse a posé tous ses marqueurs de thé, ou que la pioche est épuisée, on procède au décompte final qu’on rajoute aux PV glanés pendant la partie grâce aux contrats

Un décompte principalement constitué de majorités:

  • Pièces
  • Plantations par région, pour autant qu’on ait fait appel au conseiller
  • Position sur la piste de techno
  • Et puis également, nombre différents de couleur de contrats. Plus il y a de variété et plus on score

Donc quatre conditions de victoire

Rien de méchant, rien d’original

Des conditions de victoire qui vont mettre en place une constante tension à la table. Livrer le plus de contrats différents, s’étendre le plus sur le plateau, avancer le plus haut sur la piste de technologie

Chaud

Interaction?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Ceylan atteint un 3/5

Pourquoi 3 sur 5?

Parce que dans Ceylan, on course les majo, les contrats qu’on peut chouraver avant, et surtout, la mécanique principale à base de cartes oblige de bien observer le jeu des autres pour ne pas leur proposer d’actions trop lucratives

A combien y jouer?

Ceylan tourne très bien à toutes les config, autant à 2 puisqu’on ressert le plateau en éliminant une région pour adapter la tension, qu’à 3 ou 4

Et comme hors de son tour on joue également pendant celui des autres, on est toujours dans l’action, il n’y a jamais d’attente slash vaisselle possible

La course aux majorités, au positionnement sur le plateau est évidemment plus forte à 3-4. Mais même à 2 le jeu tourne très bien, grâce notamment à la mécanique subtile et suave des cartes

Et à 4, pour une fois, la mécanique de contrats n’est pas chaotique, comme c’est très, trop souvent le cas dans la plupart des jeux du genre

Même si on se fait pécho un contrat avant, comme il n’y a que trois type de ressources, noir-vert-blanc, comme chaque contrat ne demande à chaque fois qu’une combinaison de ces trois types, comme on peut très bien exploiter les plantations de ses voisin.e.s, on est rarement bloqué.e

Alors, Ceylan, c’est bien? Critique

Le jeu a été créé par le couple de blogueurs américains qui gère le site Cardboard Edison, un blog hyper bien fait pour tout game designer et qui recense des info cruciales: prototypage, licences, citations inspirantes, etc. Même un podcast, on y reviendra plus bas

Au game design, le couple Zinsli en connaît donc un rayon. Et dans Ceylan, ça se voit

Cardboard Edison

Malgré des mécaniques ultra-galvaudées qu’on aperçoit aujourd’hui ici et là dans de nombreuses productions, ressources, contrats, majorités, la mécanique-cœur à base de cartes offre au jeu une expérience ludique intense et mémorable

Des parties courtes, serrées, tendues, qui donnent envie de rejouer

Un jeu qui pousse les joueurs et joueuses à devoir se poser de croustillantes, cruelles et cruciales questions stratégiques: parmi ses trois, quelle carte jouer? Et dans quel sens pour effectuer quelle action en laissant laquelle aux autres? Et quel thé cultiver pour honorer quel contrat pour pécho argent ou PV? Intense

Et intéressons-nous deux secondes au matériel: non seulement le jeu présente des illustrations très claires, très propres, très belles, on dirait du Michael Menzel, mais le matériel en soi est également excellent: les marqueurs de thé, la fig, les cartes. Ne manque qu’un thermo pour remporter le Grand Chelem… Mais est-ce que la perfection existe?

Ceylon, comme un gros gloubiboulga de mécaniques surannées mais servies par une sauce subtile et savoureuse

A ne pas rater, donc

Alors, Ceylan, faut-il y jouer?

Oui

Mais vraiment

L’un des meilleurs jeux de 2018 (que l’on découvre en 2019)

Un jeu un peu passé sous les radars, et pour cause, sorti à Essen 2018 en même temps que plus de 1’000 (!) jeux. Il vient tout juste de sortir en français chez Funnyfox à l’été 2019. Alors pourquoi se priver ?

Score:

Anticipation: 2/5

Encore un jeu de contrats. Ce n’est pas bientôt fini, là? Et là, paf, Ceylan. Encore? Les auteurs ne seraient pas un peu en peine d’inspiration, ces temps?

Pendant la partie: 5/5

Beaucoup de choix: 3 cartes, avec sur chacune d’entre elles 4 actions possibles. Mais surtout, quelle action principale offrir, ou justement pas, aux autres. Puissant

Après la partie: 5/5

Une excellente impression. Avoir passé un moment riche et intense. On rejoue? Oh oui. Souvent

Score final: 5/5

Une excellente surprise de fin 2018 / début d’année 2019 que ce jeu espagnol peu connu créé par un couple d’auteurs américains (encore) peu connus. Une pépite

Et encore une chose

Le jeu propose une mini-variante, de quoi épicer les prochaines parties, une tuile de départ à usage unique pour « booser » une action au cours de la partie

Minime, mais de quoi rajouter une question supplémentaire: quand l’utiliser?

Et encore une dernière chose

Le couple d’auteurs ont lancé leur podcast sur le game design: conseils etc.

Plusieurs épisodes (en anglais) sont dispo. Pour tout savoir du game design, le podcast est ici:

Immersed, un podcast pour en apprendre plus sur le game design

Entre parenthèse, ça serait top moumoute si Bruno Cathala avait son propre podcast, non?

Et encore une toute dernière chose

Vous pouvez consulter les règles de Ceylon en français ici

Et pour pas cher, vu la taille du jeu, vous pouvez trouver Ceylon en français chez Philibert ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Vous pouvez également le trouver chez Magic Bazar ici

  • Date de sortie : Novembre 2018 pour la VO, juillet 2019 pour la VF chez Funnyfox
  • Langue : Française
  • Produit en : Chine
  • Auteurs : Le couple mari et femme Suzanne & Chris Zinsli
  • Illustrateurs : Laura Bevon et David Prieto
  • Éditeur : Les espagnols de Ludonova
  • EcoScore : C. Si vous voulez en savoir plus sur l’EcoScore dans les jeux de société, c’est ici
  • Nombre de joueurs : 2-4 (optimum: 2-4)
  • Age conseillé : dès 10 ans (c’est trèèèès optimiste. Comptez plutôt 12-14 pour réussir à bien gérer le tout)
  • Durée : 60 minutes
  • Thème : plantation de thé au Sri Lanka
  • Mécaniques principales : majorités, contrats

7 responses to Ceylan. Ma tasse de thé 🍵

  1. Vinchy says:

    Le système d’action des cartes me fait vachement penser à Gloomhaven (que j’adore). Du coup, c’est tentant 😀. Merci pour cette super review

  2. Pierrick says:

    Bonjour,

    Simplement pour dire que la localisation est faite par Funnyfox, et non Gigamic, qui ne fait que distribuer.

      • David Rubin says:

        Merci Gus pour cette article, encore une fois.
        Un jeu passé sous les radars en effets !
        Mais du coup vu ton influence sur la toile !
        (oui on se connaît pas et je te tutoie, j’ai passé un peu trop de temps au Québec… 😉)
        Et bien il est déjà en rupture de stock chez philibert !! 😯
        Mais trouvable ailleurs, en cherchant un peu.
        Et pour l’Ecoscore ?

  3. Nicolas D says:

    On l’a pris il y a quelques temps mais il reste sur l’étagère. On s’est finalement ennuyés et on ne l’a pas trouvé si extra que ça, ni très original. De plus, le thème est fort artificiel. Quitte à faire du contrat de ressources, nous lui préférons Huns (dans un genre certes différent). Cela reste bien entendu un avis absolument subjectif et personnel.

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.