Avec Pluribus, le Poker, c’est fini

Temps de lecture: 2 minutes

Nous vous avons déjà parlé de Liberatus il y a deux ans, cette IA développée par une université américaine pour jouer au Poker. Et capable de battre un joueur humain en Heads-Up (à deux) au Texas Hold’em

En Heads-Up…

Un peu « facile », me direz-vous. Surtout le Poker se joue à plusieurs, et qu’il devient beaucoup plus difficile (et intéressant) de maîtriser tous les facteurs inhérents à une table pleine

Et bim. Juillet 2019, des chercheurs de l’université Carnegie Mellon et Facebook viennent tout juste de développer Pluribus, une IA capable de battre plusieurs joueurs de Poker. Un test à être effectué sur 10’000 mains, notamment avec le pro bien connu à l’inlassable chapeau de cowboy Chris « Jesus » Ferguson, entre cette IA et cinq joueurs humains pro. Et c’est l’IA qui a gagné

Dans un article publié ce jeudi dans la fameuse revue américaine Science, les développeurs présentent leur recherche au complet. Édifiant

Deep learning in your face

Et comment c’est possible? Le Deep Learning, ça vous dit certainement quelque chose. C’est quand une IA apprend par « elle-même », en jouant contre des versions d’elle-même des milliards de mains à la suite

Ce qui prendrait, au doigt mouillé, 3-4 millions d’années pour un joueur de Poker pour atteindre ce nombre de mains de Poker, l’IA, elle, ne prend qu’une petite semaine en jouant contre elle-même non-stop (elle n’a pas besoin de pause pipi, elle)

Cette IA est capable de calculer les proba à une vitesse vertigineuse et surtout à anticiper les prochaines mains, les prochaines enchères et coups à porter en fonction du jeu des humains

Je sens que ça sent le sapin 🌲 pour le Poker en ligne. On ne va du coup plus savoir si on joue contre un bot ou un humain…

Après, ce n’est pas un hasard si c’est le lab IA de Facebook qui est également derrière cette recherche, puisqu’ils ont déjà amassé une quantité et solide expérience grâce à leur algo, et ils ont tout intérêt à sortir des IA puissantes pour 1. Se la péter 2. Développer leurs fonctionnalités (pour gagner encore plus de pépettes)

Dans les années 60 c’était la course à la conquête spatiale entre US et URSS, aujourd’hui en 2010-2020 c’est plutôt la cybercourse aux bots. Le Poker, c’est anecdotique, c’est juste un véhicule / prétexte pour développer des IA de compét

Donc je résume:

Les Échecs, c’est mort depuis longtemps. Le Go, pareil depuis quelques années. Le Poker à deux, foutu depuis 2017. Starcraft, on oublie. Et depuis jeudi, le Poker à plusieurs, bye bye. Il nous reste quoi? Allez les IA, on vous prend à la Marelle quand vous voulez

Skynet, tout ça, ça vous inquiète?

9 responses to Avec Pluribus, le Poker, c’est fini

  1. Julien K says:

    Le Deep Learning, ça vous dit certainement quelque chose. C’est quand une IA apprend par « elle-même », en jouant contre des versions d’elle-même des milliards de mains à la suite

    C’est pas le deep learning ca. C’est de l’apprentissage par renforcement. Ne confondons pas les modeles utilises pour evaluer des etats de jeu et l’algorithme d’apprentissage qui sert a modifier ces modeles.
    Autrement, est ce que c’est la fin du poker ? Surement pas. Les programmes les plus forts aux echecs ont beau etre d’un niveau bien superieur aux plus forts humains, les humains y jouent toujours.

    • Gus says:

      C’est la fin du Poker. Online, on peut juste oublier

      Depuis Liberatus, les Heads-Up ont été abandonnés, on ne sait jamais si on va jouer contre un bot

      Pour le Deep Learning, je vous invite Julien à lire la recherche au complet publiée dans Science

      • Julien K says:

        La fin du poker en ligne ? Peut-etre. Etant assez ignorant sur ce sujet je vous ferai confiance. Mais dans ce cas, le titre devrait etre « le poker en ligne, c’est fini ».

        Par contre, etant professionel dans un domaine utilisant en permanence des techniques d’apprentissage automatique et ayant passe 4 ans a etudier les IAs dans les jeux de reflexion, je me permettrait de redire que le deep learning, ce n’est pas « C’est quand une IA apprend par « elle-même », en jouant contre des versions d’elle-même des milliards de mains à la suite ».

        • Gus says:

          Merci Julien pour vos précisions. Selon la recherche académique citée dans Science, il est question de Deep Learning, ici aussi

          https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Apprentissage_profond

          Bref

          Merci pour vos retours en tout cas, nous sommes heureux de pouvoir compter sur une communauté de lecteurs et lectrices fine et intelligente

          Bonne fin de dimanche ☀️

  2. Mike says:

    Mauvais titre : Le Texas Hold’em à 6, c’est fini.
    Le Omaha et d’autres variantes ont surement encore une bonne décennie devant eux.

    Par ailleurs, les gros sites comme Pokerstars ont une stratégie anti-robots assez efficace.
    Enfin, Pluribus requiert 512 Go de RAM. Pour amortir l’achat un ordinateur de ce type, il faudrait jouer sur de très grosses tables qui ne sont massivement proposées par les gros sites.

    Donc en conlusion, le bon titre devrait : le Texas Hold’em à 6 joueurs sur des sites mineurs vit ces dernières années. Mais bon c’est moins racoleur.

    • Gus says:

      Merci Mike pour votre réaction

      Mauvais titre? Pas d’accord. Depuis le bot en HU les sites ont vu ce modèle diminuer. Et 512 Go, si c’est pour rafler les mises sur les tables, le calcul est vite fait

      Mais

      Cela étant dit

      Il fallait comprendre le titre comme celui sur Liberatus et pas au sens premier. Le Poker, c’est mort. Pour les humains. Car à présent, on se fait laminer par les IA. Le Go, les Échecs aussi sont morts. Cela ne veut pas dire qu’on n’y joue plus nulle part, juste que les IA sont devenues suffisamment balaises.

      Pour votre terme de « racoleur » au contraire de sites qui balancent des tonnes de pub de tous les côtés ou qui cherchent à vous faire dépenser votre argent 💰 (ex Pokerstars que vous citez, justement), nous ne vendons rien du tout, nous ne sommes qu’un mini blog sans aucune pub ni prétention. Donc pour le côté « racoleur », on n’a pas trop d’inquiétude à se faire à ce niveau-là 😀

      Mais en tout cas merci pour votre intervention fine et précise Mike

  3. Mike says:

    Les échecs c’est mort? La FIDE compte 500 000 adhérents et le nombre total est estimé à 600 millions. Bien plus qu’avant la défaite de Kasparov.

    Starcraft? Environ 250 000 joueurs actifs recensés.

    Le Go? 24 millions.

    Le fait que ces jeux soient résolus permet au contraire aux joueurs non doués naturellement de progresser très vites et dope le nombre de fans.

    Personnellement, du moment que les gros sites arrivent à repérer les robots, je suis enchanté que le Texas Hold’em soit résolu.

    • Gus says:

      Hahahaha je viens de répondre à votre précédent message en même temps sur ce sujet

      Oui, les Échecs sont morts. Dévastés par les IA. Plus personne ne joue. Vos chiffres sont faux. Tous ces joueurs et joueuses se sont recyclés à la Marelle, bientôt élevée au rang de discipline Olympique, d’ailleurs

      Ok je suis railleur et taquin ce soir, je vous prie de m’en excuser Mike

      Encore une fois, mort, parce qu’on prend cher avec les IA, c’est tout 🥺

  4. Romaric says:

    Pour le futur des développements en IA autour des jeux, une étape majeure me semble être l’IA qui apprendra à jouer à un nouveau jeu en en lisant les règles. Ça, c’est un défi intéressant ! J’avais, par exemple, vu il y a un moment une étude sur le jeu Magic, avec un programme qui essayait de comprendre le texte des cartes pour bien jouer…

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.