Abomination: The Heir of Frankenstein. Chopez des bouts de cadavres et créez la vie, sur jeu de plateau

Temps de lecture: 3 minutes

Plaid Hat Games vient tout juste d’annoncer un jeu d’horreur sur le mythe de Frankenstein, qui se déroule 20 ans après les événements du roman Mary Shelley

Pour changer des dernières sorties coop de l’éditeur, Comanauts, Gen7, Histoires de Peluche, ce jeu sera compétitif, mais toujours narratif. Les joueurs et joueuses se retrouveront dans le rôle d’un.e scientifique à qui la créature de Frankenstein a confié une tâche « fun »: lui créer un compagnon (parce que jouer à Keyforge tout seul, c’est moyen)

Comme vous pouvez le deviner d’après son nom, ce tout nouveau jeu de société est basé sur le roman classique de Mary Shelley (commencé à Genève, hashtag chauvin)

Le pitch

« Vingt ans se sont écoulés depuis que le scientifique Victor Frankenstein a rencontré sa fin dans la poursuite de la créature qu’il avait fait lui-même, une abomination fabriquée à partir des parties profanées d’une multitude de cadavres, à la fois humains et animaux.

Vingt ans depuis que le capitaine Robert Walton a brisé son vœu de chasser la créature et de retirer ce mal du monde. Nous sommes maintenant en 1819, et une obscurité sinistre est descendue sur la ville de Paris. Un bienfaiteur mystérieux, avec une coloration étrange de la peau et un éventail de cicatrices horribles, a lancé une compétition pour déterminer quelle âme studieuse pourrait débloquer les secrets des recherches de Frankenstein. Le prix? Libérer le mystère-même de la condition mortelle

Cependant, pour ce mécène secret, le vrai prix est d’une nature plus personnelle. Il cherche ce que son propre créateur n’osait pas lui fournir: un compagnon aussi méchant et abominable que lui-même, pour toujours mettre fin à sa misérable solitude. Les participants à ce concours sont parmi les plus grands esprits du monde entier. Bien que hélas, tous ne sont pas heureux de participer. Certains sont victimes de chantage; d’autres sont confrontés à un danger mortel ou pire. Et puis, il y a aussi ces âmes impure qui sont ravies de se joindre à cette horrible entreprise, sans la crainte de construire une personne vivante à partir des restes de chair morte.

Mais un certain capitaine de vaisseau est aussi arrivé à Paris. Beaucoup plus âgé maintenant, Robert Walton a acquis la volonté de fer d’éradiquer enfin un grand mal du monde, ainsi que tous ceux qui s’opposeraient à ses efforts »

Abomination-The-Heir-Of-Frankenstein-Board

Donc le jeu se déroule 20 ans après le roman, l’after

Le jeu sera découpé en deux phases:

Balade champêtre (dans les cimetières)

Vous allez devoir parcourir Paris à la recherche de « matériaux d’assemblage » slash bouts de cadavres: exhumez, soudoyez, volez… tuez, même. Beau programme

Lego (mais avec bouts de cadavres)

Une fois la première phase achevée, on passe à la deuxième dans laquelle vous essayez de donner vie à votre création, en devant braver certaines difficultés

Vous travaillerez contre la montre pour assembler la créature, car les parties du corps et les fragments d’animaux que vous avez collectés se décomposent vite et deviennent instables, ils ont une date de péremption, comme le tofu soyeux

En plus de cela, le capitaine Robert Walton, qui a promis à Victor F d’éradiquer la créature, est à vos trousses et va tout faire pour vous pécho. Et non, personne ne contrôle Robert Walton, c’est une sorte d’IA, de menace automatique qui plane sur le jeu

Abomination-The-Heir-Of-Frankenstein-Player-Board
(Photo: Plaid Hat Games)

Abomination: The Heir of Frankenstein est un jeu de placement et de construction de 2 à 4, inspiré bien évidemment du roman classique d’horreur gothique de Mary Shelley

Dans le jeu, la créature demande votre aide pour accomplir ce que son propre créateur n’a pas accepté: donner vie à une abomination semblable à elle-même, un compagnon pour mettre fin à sa misérable solitude

Grâce au placement d’ouvriers et à la gestion minutieuse des ressources (en décomposition, parce que cadavres), vous collecterez du matériel provenant des cimetières et des morgues de la ville (bon appétit, si vous lisez cet article en train de manger), conduirez des recherches à l’académie de science, embaucherez des collaborateurs et ferez votre taf dans votre labo

De quoi tout faire pour créer une nouvelle forme de vie (bien dégueu)

Le jeu se termine lorsque vous réussirez à donner vie à votre création ou lorsque le capitaine finit par tuer la créature. Ensuite, le joueur et joueuse avec le plus de points remplit l’héritage sombre de Frankenstein, devenant son héritier, pour le meilleur ou pour le pire… Pour le pire, disons plutôt

Abomination: The Heir of Frankenstein est créé par Dan Blanchett, édité par Plaid Hat Games, un éditeur du groupe Asmodée, le jeu sera donc certainement traduit plus tard en VF, et coûtera une soixantaine d’euros pour sortir en boutique plus tard cette année

En attendant la sortie officielle, vous pouvez déjà consulter les règles en anglais ici

Et précommander le jeu directement chez Plaid Had ici

Et encore une chose

Et ho, tiens, en parlant de réanimation, vous avez entendu la semaine passée cette histoire des scientifiques qui avaient redonné vie au cerveau d’un cochon décapité? On nage en plein mythe / délire de Frankenstein là

Abomination: The Heir of Frankenstein, un jeu qui vous fait de l’oeil (une expression tout à fait adaptée ici) ?

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.