The Awakening. Il est l’Or, Monsignor, Il est l’Or de se réveiller, il est huit Or

Temps de lecture: 3 minutes

Un énième Escape Game de salon aux ressorts abracadabrantesques et encombré. Dommage, car le jeu propose un scénario palpitant et de magnifiques illustrations. More, is less

The Awakening, de quoi ça parle?

D’un père qui a déjà perdu sa femme, et dont la fille vient de plonger dans un méchant coma

Un ami à qui c’est également arrivé lui propose une méthode plus qu’étrange pour sortir sa fille du coma

C’est un peu Comanauts, le nouveau jeu de l’auteur de Histoires de Peluches, en moins psychologique et en plus… étrange

The Awakening, le réveil en français, est une sorte d’Escape Game de salon, on va traverser une série de lieux bourrés d’énigmes pour finir le scénario et sauver la fille

Un jeu narratif et surtout très immersif

Un thème fort

Et comment on joue?

Dans The Awakening, on commence par disposer un ou plusieurs lieux sur la table, lieux qui renvoient des paragraphes dans le bouquin

Paragraphes qui donnent accès à des cartes, avec des objets et souvent des énigmes

Et pour résoudre ces énigmes, il va alors falloir accéder à un site web pour les résoudre

Le jeu demande également de gérer un plateau ainsi que des jetons pour indiquer ses actions, limitées

Vous avez trouvé ces explications confuses? Essayez le jeu

Les règles, même si fluides, demandent de gérer beaucoup, beaucoup d’éléments en même temps

Un Escape Game pour Gamers

Et comment on gagne?

Dès qu’on a réussi à résoudre l’aventure

Et comme c’est un (presque) Escape Game, on doit plus ou moins réussir à sortir la fille du coma

Un jeu Kleenex?

Pas vraiment, non

Il y a plusieurs fins possibles, plusieurs objets à récupérer et énigmes à résoudre

Donc non, pas vraiment un jeu Kleenex, on pourra y revenir pour essayer d’autres voies

Interaction?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, The Awakening atteint un 5/5

Pourquoi 5 sur 5?

Parce que dans The Awakening, à moins d’y jouer en solo, ce qui est aussi possible, il va falloir discuter pour évoluer dans le scénario et se dépatouiller à plusieurs pour résoudre les énigmes au mieux

Donc une interaction extrêmement forte

A combien y jouer?

On peut y jouer de 1 à 4

Mais c’est vraiment à 2 qu’on s’éclate le plus

Pourquoi? Parce qu’en solo, on a tellement d’éléments à gérer qu’on a bien vite l’impression d’être noyé.e sous un déluge d’informations

A 3-4 on passe plus de temps à négocier qu’à jouer

A 2, c’est le parfait équilibre. C’est également mon mode préféré pour jouer à tous les Escape Games de salon, Exit, Deckscape et Unlock et consœurs

Alors, The Awakening, c’est bien? Critique

Bof

Mais vraiment bof

Les illustrations sont superbes

Le site est bien fait

Le scénario est palpitant et très surprenant. Et dark

Mais il y a trop d’éléments à gérer en même temps pour vraiment s’amuser

Donc bof

The Awakening, c’est la version Twilight Imperium d’un Escape Game de salon. Beaucoup de gestion, des parties longues et intenses. Mais parfois, less is more

Score:

Anticipation: 3/5

Un nouvel Escape Game de salon? Créé par des Polonais? OK, pourquoi pas

Pendant la partie: 3/5

Un scénario palpitant, de superbes illustrations, yesssss!

Mais tellement d’éléments à gérer en même temps, un plateau, 3 decks différents de cartes, des jetons, un site web, un bouquin, qu’on se noie et qu’il va falloir une sacrée dose de persévérance pour

Après la partie: 1/5

On y rejoue?

Non, certainement pas

Pas pris de plaisir

Score final: 3/5

L’Escape Game de salon le plus riche, le plus exigeant, le plus touffu du marché. Le plus superbe, aussi, peut-être

Mais le jeu est bien trop complet, complexe et compliqué pour passionner. Il y a tellement d’éléments à gérer et à manipuler de tous les côtés que le jeu perd en immersion, en narration

Quand on connaît les mini-formats percutants que sont Deckscape et surtout le carton intersidéral Unlock, on se dit que « less is more ». The Awakening, c’est exactement le contraire

Et encore une chose

Si le thème du coma vous « branche » (?!?), il y a Comanauts qui est sorti pratiquement en même temps. Tout aussi narratif et coopératif, mais avec plus de dés et de plateau

Et encore une dernière chose

Vous pouvez trouver The Awakening chez Philibert en anglais ici

Comme il y a beaucoup, beaucoup de texte à lire dans le livre, mieux vaut bien maîtriser la langue de Peter Parker pour y jouer

  • Date de sortie : novembre 2018 en VO. Une VF un jour? Vu le « succès » très relatif du jeu, pas certain que ça ne se fasse un jour
  • Langue : Anglaise
  • Auteurs : Jakub Caban, Matt Dembek, Bartosz Idzikowski
  • Illustrateurs : Magdalena Klepacz, Paweł Niziołek
  • Editeur : Board and Dice
  • Nombre de joueurs : 1-4 (optimum: 2)
  • Age conseillé : dès 12 ans (vu la complexité du jeu, disons plutôt 14 ans)
  • Durée : 3 à 4h pour tout faire, mais on peut splitter les parties, « sauvegarder » sa prog et continuer une prochaine fois
  • Thème : coma (tiens, après Comanauts…)
  • Mécaniques principales : énigmes, narration, coopération, escape game

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.