Voilà pourquoi Matagot est l’éditeur de jeux de société le moins pro du milieu

logo-matagot

Les yeux plein d’étoiles

J’ai adoré le film Cube, sorti en 1997. A tel point que j’ai lancé The Panic Room Experience en juillet 2012. Une adaptation grandeur nature. Une expérience Live du film. Un huis-clos intense et poisseux. A tel point que quand j’ai appris que Matagot, l’éditeur français, lançait Room 25 pour début 2013, j’ai frétillé.

Room 25. Un jeu de plateau exactement dans l’univers du film Cube. Des personnages se retrouvent enfermés dans un complexe de salles, toutes autant différentes que létales. Avec plusieurs modes suaves de jeux. Coopératif. Compétitif. Et mon préféré, semi-coop à la BSG / Dead of Winter. Un, ou deux (ou aucun?) traîtres traînent dans le groupe. Aux autres de les découvrir et de se faire la malle avant que tous ne soient tués. Jouissif. Surtout si on joue le traître.

Donc me voilà les yeux tout plein d’étoiles quand j’ai ouvert ma boîte en février 2013. Avec en plus une démo au Bar à Jeux de Genève. Et là, c’est le drame. Les figurines sont toutes abîmées. Elles ne tiennent pas. Avec le voyage, les figurines, pas insérées ni protégées dans la boîte, ont été estropiées. Un défaut de prod? Ni une ni deux je contacte le SAV de Matagot. Le 10 février 2013. Nouvelles figurines reçues fin mars. Soit 6 semaines après. Soit. Pro? Pas pro?

Fool me once, shame on you. Fool me twice, shame on me

2014. Matagot annonce la saison 2 de Room 25. De nouveaux personnages. De nouvelles salles. De nouveaux scénarios. Pour relancer le jeu. Pour enrichir le jeu. J’ai beaucoup de défauts. Dont le manque flagrant de cheveux. Et un solide embonpoint. Surtout au niveau du 4e orteil. J’ai beaucoup de défauts, donc. Mais je ne suis pas rancunier. Enfin, pas avant toute cette histoire.

Février 2015. Je commande Room 25 saison 2. Impatient, j’ouvre la boîte. Oui, à la demande générale, un thermo solide avait été cette fois pensé pour protéger les figouzes. Il n’y a pas d’erreurs pour celui qui est capable d’en tirer une leçon. Sauf que.

Sauf que, la colorimétrie du verso des tuiles ne correspondent pas avec celles de la boîte de base. Autrement dit, puisque les tuiles se jouent surtout sur leur recto, on peut facilement deviner quelle salle se trouve en-dessous. Et punchboard inversé pour des personnages. Pas cool Hicham, pas cool. Et là paf, je REcontacte le SAV de Matagot. C’est parti mon kiki:

  1. Le 1er février je leur écris.
  2. Le 13 février ils me répondent. Oui, deux semaines plus tard. Environ. On me dit qu’ils cherchent une solution.
  3. Le 11 mars, on me dit que des punchboards de remplacement sont en préparation. D’ici une quinzaine de jours je recevrai des informations.
  4. Un moins plus tard. Toujours sans nouvelle. Matagot ne sait pas trop compter les semaines. Curieux. Excédé. Le 9 avril je les recontacte. Réponse automatique par mail qui m’explique qu’ils vont faire quelque chose. Que je serai informé de la suite.

Nous sommes le 24 avril. Soit plus de 11 semaines plus tard. Oui, 11. J’ai compté. Presque trois mois. Et toujours RIEN. Aucune communication. Aucun remplacement.

Encore d’autres listes avec des chiffres

Vous trouvez normal, vous, que:

  1. Un éditeur foire son jeu? Qui coûte 25 euros quand même.
  2. Près de 3 mois après rien n’a été fait pour corriger l’erreur?
  3. Leur comm soit vraiment vraiment moisie?
  4. Les joueurs se retrouvent trois mois plus tard avec un jeu sans pouvoir vraiment l’utiliser? Ou alors à moitié?

Alors, éditeurs de jeux, tous des amateurs?

NON, Matagot n’est pas l’éditeur de jeux le moins pro du milieu. Toutes ces histoires d’erreurs sont dues à la production. Chinoise. Moyenne. Ce n’est pas la faute de Matagot.

OUI, Matagot est l’éditeur de jeux le moins pro du milieu. Leur gestion de crise est véritablement calamiteuse.

Comment j’aurais fait, à leur place? Mieux?

  1. J’aurais proposé aux clients récalcitrants (genre, moi) de reprendre leur jeu. De les rembourser. Après tout, c’est ce que font les grandes marques en cas de souci de fabrication.
  2. J’aurais communiqué régulièrement pour expliquer l’avancement du bouzin. Parce que là, près de 3 mois après, sans info, à part une réponse automatique creuse, on peut faire mieux.
  3. J’engagerais quelqu’un pour gérer ce genre de crise. Si après trois mois rien n’est fait, c’est qu’il y a un souci dans la boîte.

Comme on dit dans le milieu événementiel, « un bon organisateur n’est pas celui qui prépare tout à l’avance mais celui qui sait gérer les problèmes inattendus au moment-même ». Des erreurs, on en fait tous. Oui, tous. Et tant mieux. Ça nous fait grandir. Vous vous imaginez aujourd’hui être marié et avoir des enfants avec votre tout premier copain-copine?

Le truc, c’est de savoir comment gérer ces erreurs au mieux. Et là, Matagot rame. Pas bon pour l’image de la boîte tout ça. En fait, je suis tellement déçu. Et fâché de l’avoir dans mon popotin de consommateur et joueur. Désormais, et on devrait tous faire pareil, je ne vais PLUS jamais acheter un de leurs jeux avant d’avoir de sérieux retours sur le premier tirage. J’attendrai un retirage. Pour qu’ils puissent corriger leurs erreurs. Parce que là, dès que Matagot annonce un nouveau jeu, je me dis qu’en ouvrant la boîte il y aura de nouveau un souci de prod. Autrement dit, ça s’appelle perdre la confiance des consommateurs.

Un gros con

Mais surtout, leur réputation est entachée. Certains auteurs et éditeurs jouissent d’une telle aura positive que vous avez juste envie d’acheter leur jeu. Juste parce que c’est eux. Vous n’êtes pas d’accord? C’est ce qu’on appelle le branding. L’image de la marque. L’attachement. La relation émotionnelle, presque charnelle que les consommateurs peuvent avoir avec.

Et ça compte aujourd’hui. Plus que jamais. Avec ses 2’000 jeux annuels, la concurrence est féroce sur le marché du jeu de société. Autant bien gérer sa com. Et son image. Et choyer ses clients.  Le client est roi. Avec Matagot, on a plutôt l’impression que le client est un gros con.

Toute cette histoire est bien dommage. Matagot édite de bons jeux. Et les prochains dans les tuyaux s’annoncent aussi bons. Pour autant que leur prod ne foire pas.

Et maintenant, je fais quoi? Ben j’attends. Encore. Que la saison 3 de Room 25 sorte.

60 Comments

  1. Je suis plutôt d’accord avec toi. Personnellement, j’ai cette tendance naturelle – à part pour certain titres/éditeurs qui ont toute mon admiration pour les raisons évoquées dans ton article, d’attendre quelques retours pour me décider. (Ce qui peut paraître quelque peu contradictoire puisque j’apprécie globalement le concept de financement participatif…)

    Je n’ai pas très bien compris dans le cas présent pourquoi une section Room25 n’a pas été créée sous l’onglet SAV/Service de leur site; ce qui leur aurait permis de donner régulièrement des infos sur la résolution du problème… Et tout le monde aurait globalement été content; quant bien même la finalité en terme de résolution aurait été la même. La nature du problème en l’occurrence n’étant pas de ne pas avoir encore résolu le problème mais surtout d’avoir décidé d’une certaine manière de faire l’autruche sur la question…

    En ce qui me concerne, j’avais l’intention d’acheter ce jeu, mais à la suite de la découverte de ce problème et à son actuelle « non-résolution », c’est un processus qui s’est joyeusement mis en « Stand-by » dans l’attente de plus d’informations… Mode d’ordre: status quo. L’immobilité donc, pas le groupe de rocker funky.

    Mais quid de ceux qui achètent le jeu aujourd’hui sans être au courant de ce problème? Pour en avoir déjà parlé avec des collègues, est-ce que le vendeur n’aurait pas quelque part la responsabilité morale (Un grand mot – j’en conviens, surtout quand il est question de pognon) d’avertir l’acheteur sur ce type de problème?

    Pro ou pas Pro… c’est difficile à dire. Mais il faut quand même avouer que gérer une branche de sa communication comme un manche renvoie forcément une image emprunt d’amateurisme. C’est indéniable…

    Aimé par 1 personne

  2. Toutes ces histoires d’erreurs sont dues à la production. Chinoise. Moyenne. Ce n’est pas la faute de Matagot.

    Et qui a choisi de produire en Chine ? Sinon l’éditeur ? A lui d’assumer son choix ; il existe des jeux produits en France, ou en Europe, mais malheureusement trop peu…

    Aimé par 1 personne

  3. Rien ne battra jamais Funforge et sa gestion AHURISSANTE des dés dégueulasses de la première version de Quantum. On pourrait croire que c’est un évènement isolé, mais l’orientation prise par la version luxe de Tokaido via Kickstarter prouve que non. A côté Matagot c’est presque Days of Wonder. 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire l’ami. Je me demande si tous ces soucis ne sont pas dû:

      1. à un travail fait dans l’urgence. Pour ne pas rater les dates importantes. FIJ, Spiel. Etc.

      2. à un manque cruel d’argent et de personnel pour employer un community manager et quality-control.

      Aimé par 1 personne

      1. Ah mais je pense que c’est le cas. L’erreur s’explique (et se pardonne) sans souci. Par contre j’ai, comme toi, beaucoup de mal à laisser passer l’incompétence qui suit derrière. La communication inexistante, le renvoi des dés défectueux (une première!), trois interlocuteurs et plus de 6 mois pour recevoir une quinzaine de dés.
        Se gourrer ok, mais derrière faut assumer comme un pro. Sans quoi faudra pas s’étonner que les gens préfèrent les jeux d’inconnus sur Kickstarter.

        Aimé par 1 personne

        1. Je crois que notre problème essentiel en tant que joueurs / clients, c’est qu’on a tendance à être trop gentils.

          Et dès qu’on se permet de « râler », aka exprimer notre mécontentement, on se fait harceler ou accuser de grands méchants. Je sens bien que mon post ne va pas faire bouger grand-chose. Matagot va dire que Gus est un con. Qu’il râle. Qu’il est un pauvre type. Je doute qu’ils prennent mon article au sérieux, aka les plaintes et complaintes d’un joueur / client excédé. Fatigué. Déçu.

          Et leur réaction, ou absence de réaction plutôt, qui confirmera. Je n’attends d’eux qu’une seule chose. Qu’ils considèrent leurs clients / joueurs / communauté. Autrement que comme des vaches à lait. Et quand il y a un souci, qu’ils le traitent convenablement. Visiblement pas le cas. Ni de FunForge comme tu le décris.

          Oui, nous sommes trop gentils. Parce que les auteurs sont gentils. Parce que les éditeurs sont gentils. Parce que les illustrateurs sont gentils. Du coup nous, joueurs, clients, sommes gentils aussi. Et quand nous achetons un jeu avec des soucis de prod, ben on ferme notre gueule. Parce que tout le monde il est gentil. Et pire. On continue de leur acheter des jeux. FunForge a loosé? Passons à un autre éditeur. A d’autres jeux. Tout simplement. Mais non.

          J'aime

          1. C’est vrai que nous sommes gentils, mais c’est le contexte qui veut ça. Un chirurgien qui aurait ce niveau de professionnalisme serait enseveli sous les procès. Un vendeur de bagnole aurait la queue devant chez lui. Là, comme il ne s’agit « que » de jeux, ben on sourit, on râle un peu, et puis on finit pas hausser les épaules.
            Finalement, c’est là le dernier aspect « amateur » de notre univers, son dernier côté enfant attardé.

            Et à bien y réfléchir, quand on voit les manœuvres financières d’Asmodée, je ne suis pas sûr de vouloir le voir évoluer, finalement. 🙂

            Aimé par 1 personne

            1. Pas faux.

              A rajouter le capital-sympathie des pro: auteurs-éditeurs-illustrateurs. On aime rarement leur « casser du sucre sur le dos ». C’est quand, et où, que j’ai lu dernièrement une critique de Bruno Cathala? Ou d’Antoine Bauza? Ou d’Ystari? Ben non, on ne le fait pas. Parce qu’ils sont tellement sympathiques. Matagot pareil.

              Et finalement, ceux qui finissent par l’avoir dans le fion, ce sont les joueurs. Les clients.

              J'aime

  4. Désormais, et on devrait tous faire pareil, je ne vais PLUS jamais acheter un de leurs jeux avant d’avoir de sérieux retours sur le premier tirage

    Si tout le monde, comme vous le suggérez, attendais les premiers retours (et le second tirage) pour acheter leur jeu, il n’y aurait jamais de second tirage 😉

    J'aime

    1. J’attendais que quelqu’un saute sur cet illogisme. C’est fait.

      Honnêtement, vous croyez VRAIMENT que les joueurs ne vont pas continuer à se jeter sur le jeu dès sa sortie? C’est pas le principe-même du joueur de se ruer sur les sorties? 😉

      Je le fais avec d’autres éditeurs. Juste plus avec Matagot. « Au pire » je dois attendre 1d6 mois. Au pire.

      J'aime

      1. Bah en fait, ce pseudo boycott existe bien dans l’édition (littéraire) de Fantasy/SF.
        Il est très difficile de sortir une série tenant en plusieurs volumes parce que les gens attendent de savoir si la suite va sortir avant d’acheter. Comme les gens n’achètent pas le premier volume, la série est arrêtée. Comme la série est arrêtée, les clients hésiteront à acheter le premier volume de la suivante sans savoir si la suite sortira, etc.

        J'aime

  5. En même temps, il faut rester cohérent. La qualité d’un SAV motive le client à revenir vers l’éditeur (par exemple Edge, DoW ou Asmodée) et dans le pire des cas, quand l’éditeur français est foireux, on se tourne vers la VO ^^ Petit clin d’oeil à la VF de Nations :p

    Aimé par 1 personne

  6. Rassure-moi, c’est juste pour faire du buzz ton article ?!
    Matagot a dit à maintes reprises que les tuiles seraient toutes réimprimées. ils nous préviendront quand ce sera fait et disponible. Ils ont fait un super boulot de SAV sur le premier tirage du jeu et ses figurines cassées, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas cette fois.
    Je ne vois pas où il y a un problème de sérieux… ou alors tu peux attaquer Edge et ses traductions à la ramasse, tout Kickstarter avec les accumulations de retard…

    Matagot n’aurait rien dit, je comprendrais, mais là, Hicham lui-même a dit que tout serait réimprimé, tu veux quoi de plus ??

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Pika.

      Je te propose de relire l’article dans le détail. Notamment ces éléments :

      « Le 1er février je leur écris.
      Le 13 février ils me répondent. Oui, deux semaines plus tard. Environ. On me dit qu’ils cherchent une solution.
      Le 11 mars, on me dit que des punchboards de remplacement sont en préparation. D’ici une quinzaine de jours je recevrai des informations.
      Un moins plus tard. Toujours sans nouvelle. Matagot ne sait pas trop compter les semaines. Curieux. Excédé. Le 9 avril je les recontacte. Réponse automatique par mail qui m’explique qu’ils vont faire quelque chose. Que je serai informé de la suite. »

      Alors oui, je le dis et le répète, Matagot « donne » des nouvelles et « répond », par réponse automatique. Mais sinon eux ne contactent pas les joueurs. Et surtout, surtout, ça fait quand même trois mois que cette farce dure. Alors qu’ils disaient deux semaines. En février… C’est pousser le bouchon un peu loin, tu ne trouves pas Pika?

      Pourquoi est-ce que moi, client, devrais faire le poing dans ma poche aussi longtemps?
      Et les remplacements peuvent arriver dans 6-7 ans, à ce rythme-là. Surtout sans com officielle de l’éditeur.

      Un gros WTF quand même.

      Pika, tu t’imagines, toi, acheter une nouvelle voiture, et qu’on te dise que le volant ne fonctionne pas? Pas encore en tout cas. Mais qu’ils vont le changer. Bientôt. Oui, bientôt. Tu ferais quoi? Tu exprimerais ton mécontentement, comme nous? Ou tu dirais: la marque de voiture a dit il y a trois mois que le volant serait changé. Donc tout va bien. Dans le meilleur des mondes. Ils sont tellement gentils. Et pro. Oui, vraiment pro.

      Petit exemple: un stylo est défectueux dans une boîte de Loony Quest chez Libellud. Du coup on ne peut y jouer qu’à 4 et pas 5. Je leur écris. Ils me répondent dans l’heure. Pas deux semaines plus tard comme Matagot. Alors que Libellud est une toute petite structure. Bien plus petite que Matagot. Ils me disent d’écrire à leur distributeur responsable du SAV. Donc Asmodée. Sur le site d’Asmodée il y a un formulaire de contact pour les pièces défectueuses. J’inscris le souci. Tiens-toi bien Pika. T’es assis? 3 jours après je reçois le stylo en remplacement. 3 jours.

      Alors oui, tu me diras que :

      1. c’est Asmodée. Grosse boîte bien gérée
      2. il ne s’agit que d’un stylo. Facile à remplacer. On ne parle pas de punchboards à retirer. Pas comme dans R25-S2.

      Ce qui est toutefois intéressant à relever, c’est leur gestion du problème. Et leur com. Et leur efficacité. C’est ce qui manque à Matagot.

      Encore une fois je le répète. Les soucis de prod ne sont pas la responsabilité (unique) de Matagot. Quoique ça peut se discuter. Un Quality-Control Manager aurait pu gérer en amont. Soit. Passons. Mais là où Matagot manque clairement de professionnalisme et de sérieux, et qui les fait passer pour de gros amateurs, c’est leur gestion du cas. Manque de com. Manque de sérieux. Ils continuent à sortir d’autres jeux. En force. Alors que Room 25 Saison 2 n’est toujours pas réparé. Et toujours pas jouable.

      Fool me once, shame on you. Fool me twice, shame on me. Au final, c’est moi le couillon de continuer à acheter des jeux Matagot. Vu leur manque de sérieux à tous les niveaux, prod et SAV, je devrais, comme d’autres d’ailleurs, aller voir ailleurs. Et il y a tellement de bons jeux qui sortent chaque année. Chez des éditeurs bien plus pro.

      Je me réjouissais de l’extension pour Kemet. Mais vu tous leurs soucis et leur manque de sérieux, je vais faire l’impasse. Pas envie de pouvoir y jouer dans 3 mois. Dans le meilleur des cas.

      Merci encore pour ton commentaire Pika. Bras ouverts sur Gus&Co!

      Aimé par 1 personne

      1. Bof, Asmodée je n’ai pas non plus été convaincu du SAV – comme quoi…

        Ils vendent 1,2,3 Nimaux, jeu pour enfants où il faut retrouver une figurine à partir de cartes (cf votre preview 🙂 ) sauf que la couleur des figurines est différente de celle des cartes.

        Oh, pas beaucoup hein, mais suffisamment pour rendre le jeu injouable pour les enfants (les cartes : http://www.latavernedujeu.fr/images_fiches/457/1-2-3-nimaux_08.jpg vs les figurines http://cdn3.philibertnet.com/243247-thickbox/123-nimaux-.jpg )

        Réponse du SAV – après une relance de ma part au bout de 2 semaines de silence radio : « Ces petites différences sont dues au fait que les couleurs ne sont pas aux centres du jeu. Il s’agit avant tout de reconnaitre l’animal » La bonne blague.
        Mais encore « [Asmodée] veillera cependant à une meilleure coordination des couleurs lors du prochain tirage du jeu » Tant mieux pour eux, mais pour moi le jeu reste sur l’étagère.

        Aimé par 1 personne

  7. Je partage totalement ton avis… et bon nombre de gamers dans le milieu également !
    Matagot n’est pas réputé pour la qualité (matériel) de ses jeux et, même si l’éditeur est très sympa, cela n’enlève pas les « fails » de la maison d’édition, y compris pour le choix des jeux dans sa ligne éditoriale.
    Dommage, car j’aime bcp Room25 (pour le coté BSG) et Kemet (pour son coté baston)…. mais pour les dernières sorties 😦

    Aimé par 1 personne

  8. Je dirais que ça devait être écrit 😀 et Gus a eu les roubignoles de le faire.

    Je me dis que quand je distribue 5000 boites, j’en ouvre 1% pour vérifier ?
    Et puis un contrat ça se négocie pour avoir des contreparties financières ou réactives… Si ça se trouve l’entreprise a remboursé tout le lot à Matagot, mais Matagot l’a vendu quand même… ça on ne le sait pas 🙂 Si ça se trouve, il n’ont pas négocié, et ils sont dans la mouise avec les délais…

    Bref… c’est pas comme si c’était le coeur du jeu, les tuiles !

    Aimé par 1 personne

    1. Dis-moi si je me trompe Fabien. J’ai l’impression quand le milieu du jeu de société il règne une omerta. La loi du silence. On sait des choses. Mais on préfère ne pas les dire. Haut et fort.

      Et ton commentaire, celui d’Altaripa et celui de Pika sont symptomatiques:

      Alta : « comment se faire des amis dans le jeu de société »
      Pika : « c’est juste pour faire du buzz ton article »
      Meeple : « Je dirais que ça devait être écrit et Gus a eu les roubignoles de le faire »

      Exprimer les choses comme elles sont devraient être d’une évidence et d’une simplicité banale. Un éditeur foire un jeu? On le dit. Un blogueur adopte une attitude haineuse envers d’autres blogueurs? On le dit. Un jeu est moisi? On le dit.

      Mais non. On préfère se taire. Pourquoi? Hein, pourquoi?

      Pour ne pas froisser ses « amis »? Pour ne plus avoir le droit d’acheter et de jouer au jeu en question, ou aux prochains? Par peur des trolles et du harcèlement? Par peur d’avoir une image ou une réput négative?

      Juste dire les choses comme elles sont ne devrait pas être un acte de courage. Ou de contestation. Ca devrait être juste… normal. Et sain.

      Tous les nombreuses polémiques que de nos nombreux articles et réactions sur FB ont suscité témoignent de cette omerta. Insidieuse. Perverse. Liberticide.

      Matagot a foiré. Voilà. Après 3 mois rien n’a été fait. Faut-il être courageux pour le dire?

      J'aime

    2. A part ça. Pour rerebondir sur ton commentaire Fabien. Franchement. 3 mois pour réimprimer des punchboards. En carton. J’ai juste envie de dire… wait for it… ouate de phoque. Sérieux? Ils sont allés où pour les faire réimprimer? Pluton?????????????????

      Parce que Ludofact ne fait pas ce genre de produits?

      CGE a foiré grave leurs punchboards pour Alchemists à Essen. Ce qui rendait leur jeu injouable à sa sortie. 3 semaines après ils étaient remplacés.

      Enfin, je suis content d’une chose. Matagot n’a PAS bronché suite à cet article. Alors que je le leur ai envoyé. Aucune réaction. Aucun mail. Aucun commentaire. Ce qui prouve qu’ils préfèrent ruminer contre moi. Et surtout ne pas s’excuser. Publiquement. Ou donner des explications. Publiques.

      Dans quelques jours / semaines / mois / années ils vont sortir leurs punchboards et sortir de l’affaire comme des stars. Vous avez vu? Gus était un gros débile. Il suffisait d’attendre. 3 mois (voire plus?).

      Mais bon, au fond je les aime bien Matagot. Ils participent à l’économie de Pluton.

      J'aime

  9. Merci pour cet article, après avoir eu le malheur de pointer du doigt l’amateurisme de leur communication sur le forum d’un site bien connu des amateurs du milieu, je me suis fait limoger.

    Bien content de voir que je suis pas le seul à penser ça…

    J'aime

      1. Apparemment on n’a pas le droit de remettre en cause le sérieux des petits éditeurs sur les forums d’initiés ; que ça soit par copinage ou par « passion du jeu », les habitués ne trouvent pas la critique justifiée.

        Alors que comme toi, je ne critiquais pas les erreurs d’édition, mais le manque de communication de Matagot après qu’ils aient enfin avoué les problèmes que la plupart des acheteurs avaient pu apercevoir, pour rappel :
        – au début ils ont juste dit qu’ils allaient échanger les jetons action spéciales des personnages ( qui ont été punchés à l’envers)
        – pour eux la colorimétrie des faces cachées n’était pas gamebreaking….

        J’ai déserté les forums spécialisés du coup, préférant les topic dédiés sur des forums généralistes, où la critique et le débat sont bienvenus.

        Pour l’instant comme la plupart des acheteurs des 2 saisons je peux jouer à Room 25 saison 1 upgradée des nouvelles figurines. Reconnaissons ça à Matagot d’ailleurs : leur intention de départ via cette mise à jour pour les premiers acheteurs était vraiment louable.

        Aimé par 1 personne

  10. Merci pour cet article, qui se fait l’écho de la frustration des propriétaires des boîtes de Room 25 saison 2.

    Frustration de ne pas pouvoir jouer à un jeu qu’on a payé et qui nous plaît.
    Frustration que nos doléances restent sans réponse
    Frustration d’être pris pour une grosse vache à lait stupide.

    Cela n’est pas la première fois que ce genre de péripétie se produit. Certes il y a toujours un aléa lorsqu’on achète un jeu , mais on l’accepte, car on reste humains.
    Oui, Matagot n’a pas communiqué sue le SAV de Room25 Saison 2 depuis 40 jours. Par contre ils ne se privent pas de communiquer sur leurs prochains jeux. Certes, un projet qui foire ne doit pas empêcher les autres d’avancer, mais j’ai l’impression que Matagot compte plus sur l’arrivée de la Saison 2 « petit format » pour régler le problème. Et tant pis pour les possesseurs de la boîte collector Cela ne vous rappelle rien ? C’est le syndrome 7 wonders -Leaders et son double-effet kiss-cool. Petit rappel :
    1- Les cartes de l’âge III n’ont pas la même teinte dans l’extension que dans la 1ere édition (hé oui, entre temps il y a eu un retirage)
    2- Le pièces fournies sont en carton.
    Dans le cas n°1, le SAV de l’éditeur a été exemplaire, et un nouveau set de cartes a été fourni rapidement. Rien à dire.
    Dans le cas n°2 : rien. A moi, heureux propriétaire d’une 1ere édition de me débrouiller pour garder une homogénéité dans mon jeu (car oui, j’apprécie les pièces en bois).. Conclusion, j’ai l’impression d’avoir été pris pour un imbécile. Mais bon, j’ai toléré ça une fois. Mais lorsque cela s’est reproduit avec l’extension Babel, j’ai trouvé qu’ils abusaient (surtout que l’épaisseur de la boîte n’était clairement pas adaptée à la masse de jetons fournie). Résultat des courses : je n’achèterai pas la prochaine extension de 7 Wonders.

    Ce que je voulais dire via cette petite prose, c’est que Matagot risque de privilégier les nouveaux jeux ou la 2ème édition (qui apparemment n’a pas de problème) au détriment de la 1ere.
    A moins qu’il nous sortent le sachet de protège-tuiles et les nouveaux jetons promis. Mais vous le dites bien, on ne sait pas quand. 3 mois, 6 mois 1 an… Peut-être que ce sera un autre éditeur qui sortira gracieusement ce sachet. Cela ne vous rappelle rien ? Certes, nous ne sommes pas sur KS, mais une chose est sûre : jamais je ne participerai à un crowfunding de Matagot. S’ils ne sont même pas capables de gérer le SAV d’un jeu sorti par la voie « classique », je n’ose imaginer ce qu’une campagne KS ou Ulule va donner !
    En tout cas, pour moi ,je n’achèterai plus de nouveaux jeux Matagot.

    Enfin, votre commentaire sur le planning des évènements à ne pas rater est révélateur. On fait dans l’urgence, pour que le jeu sorte, et que tous les bloggeurs et autres geeks assidus se jettent sur le jeu et fassent sa publicité (je n’ai rien contre, ils font leur travail). Et tant pis si le matériel est perfectible, pour le SAV on verra plus tard. Ah elle belle notre société de consommation ! Et le paradoxe est que moi, client râleur, je le premier à m’enthousiasmer pour la sortie d’une nouvelle extension ou d’un nouveau jeu (je suis sûr que vous êtes comme moi). Je me demande parfois si nous les joueurs , ne sommes pas en dépendance (au moins affective) vis-à-vis des éditeurs et des jeux en général. A mon avis c’est un excellent sujet pour un prochain article.

    Aimé par 1 personne

    1. Sérieux? Red Eagle. Sérieux?

      Je suis justement en train de finir un article sur le sujet de la dépendance. A la nouveauté. Et à la dopamine. Ca s’appelle couper l’herbe sous les pieds. Ou de la télépathie. C’est selon.

      En tout cas un grand merci pour ton commentaire, riche et instructif. Et triste.

      Oui, nous sommes des vaches à lait… Mais c’est nous qui choisissons de l’être. Passons au-delà de la victimisation, et prenons nos responsabilités.

      ps. tu parles de la 2ed de 7W. Tu peux aussi rajouter celle de Lewis&Clark, avec une boîte upgradée par rapport à la première. Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.

      J'aime

  11. Hello,

    Mettre Asmodée et son organisation et Matagot en comparaison, çà me parait un peu audacieux.
    Ce n’est clairement pas le même budget ni la même organisation ; autant comparer Auchan et ton épicier du coin de la rue.

    Pour un petit éditeur (moyen éditeur pour Matagot) un défaut sur un jeu te fait réaliser une opération blanche.

    J’explique en prenant un jeu à 20 euros en prix boutique pour simplifier :
    – 10 euros sont pris par la boutique
    – 2 euros par le distributeur
    – 3 euros pour la fabrication
    – 1 euros pour l’illustrateur
    – 1 euro de logistique (transport, stockage)

    Bref reste 3 euros pour l’éditeur une fois le jeu vendu (j’oublie volontairement les frais de type « salons » et Cie, hein…).

    Si tu as le moindre défaut sur ta production, tu es vraiment dans le « caca » (pardon mais j’ai pas mieux).

    Par exemple :
    – Défoncer un autre jeu complet pour trouver le matériel requis : 3 Euros + manque à gagner
    – Expédier le matériel manquant ou défecteux : 4 euros (Mais surtout il faut aller à la poste !!!!!)
    – Assurer la communication, dans les temps

    Tu multiplies çà sur le nombre de jeu à problème et tu comprendras que ta petite marge est définitivement enterrée et ce n’est pas un employé de type community manager qui va régler le problème.

    « Normal, t’avais qu’à pas produire en chine »

    La même production en Europe aurait coûté bien plus cher sans forcément de garantie que tout se passe mieux.
    La chine permet aux petits éditeurs de se lancer ou de continuer d’exister. Il faut voir la différence entre les prix français et les prix chinois… Mais aussi le peu de réactivité et le côté dédaigneux (« 2000 exemplaires seulement ? Désolé, recontactez-moi quand vous en voudrez 100000) des fabricants français. J’ai beaucoup d’exemples pour illustrer ces situations indécentes pour ma part.

    Par contre, la Chine n’a pas de process de BAT (Bon à tirer) par défaut, ce n’est donc pas simple de vérifier l’ensemble de ta production avant de la recevoir. Si tu as la moindre merde, c’est toi qui est dedans car… Bon courage pour lancer une procédure face à ton fabricant chinois !

    L’idée de ce long message n’était pas de défendre Matagot sur la gestion de ton cas : Ils auraient dû clairement te proposer un remboursement immédiat (le problème est trop complexe à résoudre dans un délai acceptable).
    Cependant, être petit (moyen) éditeur, faut être malade avant d’être passionné.

    Au plaisir d’en discuter !

    Philippe

    Aimé par 2 people

    1. Hello Phlippe.

      Je crois que ce n’est justement pas la nature du problème.

      Le fond de la discussion n’est pas « la résolution du problème » en soit, ni les coûts associés où encore les moyens pour pouvoir assumer ce coût, mais plutôt l’absence de communication autour de la résolution du problème.

      Tu admettras tout de même que si problème il y a – dans la mesure ou ce problème est avéré depuis longtemps, l’éditeur devrait communiquer avec les personnes qui ont achetés le jeu.

      Entre absence de communication et un simple message de temps en temps sur la page (ou une rubrique) du SAV de l’éditeur qui soit dit en passant n’engendrerait pas de grands coûts, je ne pense pas que l’on pourra me contredire en disant que la seconde solution aurait permis de faire patienter le commun des mortels sans trop de difficulté. Pas tous j’en conviens… mais une bonne tranche de la populace.

      Personnellement, j’ai toujours préféré que l’on me communique quelque chose que rien du tout.
      Ne rien communiquer donne simplement une très mauvaise impression – ce qui est dommage et dommageable pour l’éditeur.

      A mon avis, c’est justement le silence radio qui fait monter la moutarde, quand bien même il serait problématique pour l’éditeur de résoudre le problème en question pour XY raisons…

      On me rétorquera pour le coup que si l’on n’a rien à communiquer, il vaut mieux ne rien communiquer du tout. Faux. Bien au contraire… On ne se contente pas du vide…

      Aimé par 1 personne

      1. On est d’accord sur la comm’ et son importance primordiale !

        Je notais juste que celle-ci à un limite face au problème que l’éditeur rencontre.

        Si tu découvres que ta production est touchée par un problème de colorimétrie que tu ne peux résoudre que par un retirage qui va te bouffer l’intégralité de ta faible marge voire plus, toute la communication du monde n’y fera rien.

        Tu vas contacter tes fournisseurs pour réaliser quelques débats contractuels, essayer de trouver des moyens de refaire fabriquer à côté des séries limitées coûteuses, te refaire livrer un nouveau batch… Bref, des délais bien trop grands pour que tes clients, même informés, veulent patienter jusqu’à la résolution du problème.

        Ex : Si tu n’as plus de téléphone pendant 1 mois mais que tu reçois des SMS toutes les heures pour te dire que le problème est entrain de se résoudre, tu vas peut être en avoir marre à un moment.

        Ce que j’essayais de mettre en évidence, c’est que, pour un petit éditeur, une fois la production lancée, tu n’as plus aucun contrôle jusqu’à la réception de la marchandise… Là, tu feras toi-même ta vérification sur quelques échantillons en espérant que tu n’ais pas eu de la chance sur les boites ouvertes.

        Il est impossible de mettre en place un contrôle qualité digne de ce nom sans faire déborder les coûts de fabrication à un point tel que cela devienne ridicule. Seul un grand volume de production permettrait de résoudre cette situation en absorbant les coûts mais nous parlons de « petits » éditeurs, situé de plus dans un marché de niche (bien qu’il se développe).

        Gus a abordé ce sujet dans certains de ces articles précédents, les éditeurs sont des amateurs avertis pour la plupart et la compréhension du fonctionnement d’une chaîne logistique (souvent internationale) n’est pas quelque chose d’aisé à comprendre ni à maîtriser dans son intégralité.

        Le problème est qu’on compare les mêmes produits, qu’on achète au même endroit, destinés au même public, dont certains sont réalisés par des entreprises multinationales et d’autres par l' »épicier du coin de la rue »… Et surtout qu’on attend le même service après vente pour ceux-ci.

        Je pense que le côté « amateur » des productions de jeu était bien plus assumé il y a quelques années lorsque le nombre d’acteurs était moins important.

        Philippe

        Aimé par 1 personne

        1. On est bien d’accord. Je comprends parfaitement ton point – il est tout à fait valide.

          Mais entre recevoir un sms toutes les heures, et obtenir des infos à intervalles régulières, il y a juste clairement une marge… Mais c’est une opinion personnelle qui ne doit/peut pas forcément être partagée…

          Quand à recevoir des infos, quand bien même le procédé ne se trouve pas à 100% dans nos mains, je réitère 🙂 Je préfère être au courant…

          Si on reprend ton exemple:

          Téléphone coupé
          Je reçois un message en début de semaine que le problème est connu et que la société est en train d’essayer de solutionner le problème
          Deux jours plus tard (puisqu’au début du problème il vaut mieux être plus actif pour se permettre ensuite d’espace les news) On m’informe qu’on a clairement identifié la nature du problème et que l’on bosse dessus pour le résoudre.
          Fin de la semaine, on m’annonce que vue la nature du problème, il va me falloir patienter un peu car la société a besoin de travailler main dans la main avec d’autres intervenants dont le travail n’est pas géré par la dite société mais que l’on fait au mieux pour résoudre cette situation très problématique et que la société en question comprend tout à fait dans quel désarroi je peux me trouver de ne pas pouvoir téléphoner.
          Je reçois un message qui m’explique que les travaux avancent et que tout est mis en place pour essayer de solutionner le problème. Par de là, la société en question pourrait même ajouter quelques détails quant à la nature du problème ou de la solution mise en place que la tête de gland que je suis pourra comprendre sans avoir un doctorat en téléphonie. Tout ceci en réitérant le fait que ces derniers comprennent parfaitement ma situation… On me précise même cette fois que la prochaine information qui me sera donné à ce sujet, interviendra directement en fin de semaine – histoire que je sache et n’attende pas inutilement en grommelant que la dite société de me donne plus d’infos du tout…

          Bref… on peut continuer comme ça un moment. Quelque part dans ce processus, si le temps d’attente devenait trop grand pour le client, on pourrait même concevoir la proposition de se voir rembourser l’achat du jeu, mais que si le client patiente tout de même, il pourrait recevoir une ristourne, goodies, un caleçon signé, un bisou va savoir pour le remercier de son attente.

          Bref. Il y a toujours des solutions en terme de communication. Mais ne pas communiquer n’en est pas une.

          Et aucun argument ne viendra me convaincre du contraire.

          Pour le reste, on est d’accord.

          Aimé par 1 personne

        2. Merci Philippe pour toutes ces précisions. Et riches.

          Mais tes commentaires soulèvent une question: faut-il être plus sympa quand il s’agit de (petits) éditeurs?

          Car tes commentaires, si je les ai bien compris, corrige-moi si je me trompe, laissent sous-entendre que les petits éditeurs rament. Et que donc il faut les comprendre s’il y a des soucis. Que ce n’est pas de leur faute.

          Donc c’est au client d’accepter les défauts de prod, manque de com, etc.

          Alors NON. C’est d’ailleurs bien pour ça que je rechigne beaucoup à pledger sur KS. Parce que les risques sont passés sur le payeur. Risques d’arnaques. Risques de retard. Risques de défauts.

          Pour Matagot, c’est pareil. Ce n’est pas parce que c’est une (soi-disant) petite structure que je dois accepter leurs bourdes. Dès le moment où il y a une transaction financière de ma part, que je leur achète un produit, j’attends que ce produit soit sans faute. Est-ce beaucoup demander?

          Et si la prod a foiré, ce qui peut arriver. C’est triste mais ça peut arriver. Dans ce cas j’attends, comme client, soit un remboursement soit un remplacement. Rapide. Matagot annonce maintenant 1 mois et demi pour le remplacement. Soit 4 mois et demi. WTF ??? Sans compter les envois de leur centrale. Donc tu rajoutes encore 2 semaines pour les recevoir. Du magasin qui t’as vendu le jeu. 5 mois pour pouvoir enfin jouer à leur jeu correctement. 5 mois. Bravo Matagot, vous venez de faire péter tous les records là.

          Petite ou grande structure, c’est passer pour de gros amateurs.

          Manque de thunes, ou pas, je suis le client, c’est juste inacceptable.

          J'aime

          1. Je répond juste à çà : »Mais tes commentaires soulèvent une question: faut-il être plus sympa quand il s’agit de (petits) éditeurs? »

            A mon sens, non, surtout pas… Mais il faut prendre en considération le risque qu’on prend en achetant chez eux.

            Après, certains amateurs sont plus pros que les « pros »…

            Kickstarter est un multiplicateur de ce genre de risque : l’amateur se retrouve à gérer un projet souvent bien trop complexe pour lui. Certains s’en sont mordus les doigts.

            Au client de s’informer sur ce qu’il achète et surtout chez qui il l’achète. Personnellement, j’essaye de ne jamais me faire avoir plus d’une fois… Même si je fais confiance facilement.

            (Au passage, tu as au moins 3 nouveaux sujets pour tes prochains posts du blog ! ^^)

            J'aime

            1. Pas faux.

              Après, pas facile pour le « client de s’informer sur ce qu’il achète et surtout chez qui il l’achète ». Mais tellement juste. Comment le faire?

              Pour Matagot, c’est mort pour nous. Ils auront beau sortir les meilleurs jeux possibles, on va juste en faire l’impasse. Tellement de jeux. Tellement d’éditeurs plus pro qu’eux.

              J'aime

              1. Je me permets de ramener ma fraise dans votre discussion: je pense que si on est « sympa » avec les éditeurs comme tu le dis Gus, c’est surtout parce qu’on sait que ces éditeurs sont de petites structures fragiles pour qui une erreur de production peut être catastrophique. J’ai eu le problème des dés quantum qui ont finalement été remplacé au bout de 7 mois. J’aime le jeu et ce qui me chagrine le plus c’est de savoir que ce problème à certainement nuit à son image (je veux une expansion…). J’aurais été prêt à payer les frais de port pour le remplacement pour les aider. 3,4 euros de plus pour mois c’est pas grand chose et ce que je veux surtout c’est que nos éditeurs continuent à prendre des risques avec des jeux innovants.

                J'aime

    2. Hum, tu parles des frais salons, mais les salons, c’est plein de sous dans les popoches pour les éditeurs : ils vendent au prix boutiques et se prennent donc toute la marge. Et comme ils vendent qu’en espèce, ils déclarent bien que ce qu’ils veulent…
      Idem pour les kickstater & Co. Ils disent tous ne pas rouler en décapotable. Certes. Mais bon, ils ne se déplacent pas en vélo non plus, je te rassure…

      Pour le matos manquant à envoyer : Ludofact & Co donne tjs un % de boites ou de matos en plus, pour gérer ce genre de souci.

      J'aime

      1. Hello Limp,

        Encore une fois, çà dépend de la taille de l’éditeur…

        Te déplacer à l’autre bout de la France et te loger sur place pour vendre 20 jeux en direct (quand t’as du bol) par jour, je t’assure que ce n’est pas trop rentable… Même si effectivement, le fait de zapper les intermédiaires, c’est bien plus lucratif.

        Avoir un stand de 100 m2 avec 5 démonstrateurs, une hôtesse et un caissier, c’est pas la même chose que d’être tout seul dans tes 6m2 à faire les démos, les renseignements et les ventes en même temps.

        Kickstarter, c’est encore un autre délire… Effectivement, je suis sûr que certains d’entres eux ne roulent plus en « Lada » (Kittens from Hell, Zombicide…).

        PS : Merde, je m’aperçois que j’ai dérivé pas mal là ! ^^ (Pas envie d’obtenir le point Godwin, hein ! ^^)

        J'aime

  12. Ha ben tiens, je ne sais pas si notre article a porté ses fruits ou si c’est le PUR fruit du hasard, mais MATAGOT a ENFIN réagi. Il y a deux minutes. Halleluiha (mais je ne suis pas sûr de l’ortho par contre). Comme quoi. C’est bien de s’exprimer. Je regrette juste de ne pas l’avoir fait avant.

    Bon, ils disent un mois et demi. Si tout va bien. Parce que là je ne leur accorde plus aucun crédit. Donc 4 mois et demi d’attente. Sympa. En tout cas ils s’engagent à améliorer leur com. C’est déjà ça. Et à offrir des goodies pour s’excuser.

    « Bonjour,

    Avant toute chose, nous tenons à nous excuser sincèrement pour le délai entre ce message et le précédent communiqué.

    La recherche d’une solution vraiment satisfaisante a été plus longue que prévue (au final nous avons opté pour un changement de fabriquant et mise en place de contrôle qualité supplémentaires), mais nous avons maintenant plusieurs bonnes nouvelles à annoncer :
    Toutes les planches de la Saison 2 sont actuellement en production. Du fait des contrôles qualité, elles devraient être dans nos entrepôts d’ici un mois et demi au plus tard. Nous nous engageons à vous faire un point toutes les deux semaines au maximum.

    Les 3 planches de rechange de Room 25 Saison 2 seront disponible en magasin. Il vous suffira alors d’aller dans votre magasin favori pour retirer votre set de rechange. Pour cela vous devrez remettre au magasin la tuile « Salle Clé » de votre jeu actuel.

    Il n’est pas nécessaire de vous rendre dans le magasin où vous avez acheté le jeu, n’importe quel magasin vendant Room 25 pourra effectuer l’échange. Pour optimiser l’organisation, vous pouvez nous indiquer par retour de mail le magasin où vous souhaitez procéder à l’échange. Nous nous chargerons de coordonner les demandes.

    Par ailleurs, pour remercier les magasins de leur aide et vous remercier de votre patience, une série de packs spéciaux sera offerte par Matagot.
    Ce pack vient en remplacement du set de tuiles de base et est parfaitement compatible avec la Saison 2. Il permet, de fait, de remplacer toute tuile identifiable suite à l’usure du jeu. Il sera remis uniquement en échange de la tuile « Room 25 » du jeu original.

    Ce set, en série limitée, vous est naturellement réservé en même temps que votre set de remplacement de la saison 2 et parviendra à la boutique que vous nous aurez indiqué.

    Le prochain communiqué vous indiquera la disponibilité en magasin des packs de remplacement. Les boutiques seront informées en même temps que vous, donc, pour toute demande d’information, merci de passer exclusivement par l’adresse room25@matagot.com

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous écrire.


    L’équipe de Matagot »

    Aimé par 1 personne

    1. ( Les orthographes Alléluia / Hallelujah sont acceptés pour info 🙂 )

      Enfin ! Mail reçu à l’instant également.
      J’ai demandé précision par mail pour les bouseux (dont je fais partie) qui ont commandé par vpc.

      Aimé par 1 personne

        1. Je viens d’avoir une réponse de leur part, me proposant 2 solutions :

          Fournir l’adresse d’une boutique « proche » de chez moi, pour effectuer l’opération d’échange ( la plus proche étant à 60km de chez moi ne connaissait pas Matagot il y a encore 1 an et demi cette solution me semble inappropriée )
          Lors de ma prochaine commande sur philibert (en l’occurrence), indiquer les références de mes commandes des saisons 1 & 2 (ouf j’avais commandé les 2 chez eux)

          Aimé par 1 personne

  13. Bon ben voilà, ça avance !
    N’oublions pas qu’il y a eu le nouvel an chinois (en gros 3/4 semaines où il ne se passe pas grand chose en Chine), qu’il a fallu trouver un nouveau fabricant, bien lui faire comprendre que l’erreur ne sera pas tolérée ^^
    Ca prend du temps, mais on va dans la bonne direction : la solution proposée est la plus pratique pour quasiment tout le monde, en plus on garde le reste des tuiles pour éventuellement essayer un Room 49, ça c’est cool !
    Je ne sais pas si ton article a été le déclencheur, mais j’imagine que Matagot avait prévu de communiquer sous peu vu l’info qu’ils ont donnée. Malgré tout je pense qu’on ne peut pas comparer le SAV fourni par Asmodée à une boîte comme Matagot où 1 ou 2 personnes bossent à plein temps et les autres taffent à côté (c’est le cas de quasi tous les petits éditeurs). On est d’accord qu’ils ont eu le tort de ne pas communiquer suffisamment, a priori ils ont compris qu’il fallait donner des nouvelles plus souvent, même s’ils n’ont rien de neuf à annoncer.

    bref, vivement dans 6 semaines !

    J'aime

    1. Comptes-en plutôt 8 Pika.

      Le temps le tout soit livré en boutique puis chez toi.

      Et j’espère juste que les boutiques en vpc envoient le tout sans frais de port. Tu t’imagines si en plus tu dois payer les frais de port pour avoir les remplacements???

      J'aime

  14. je pense surtout qu’il y a de plus en plus de boites de jeu qui ont des soucis. il manque des meeples (elysium) voir un sachet en trop( five tripes), interieur de boite deteriore (qui paire gagne)et le pire de tous des règles avec des erreurs( naufrage par exemple). Autrement pour mon cas les services apres vente ont ete performent

    J'aime

  15. Merci pour cet article qui me rassure (un peu), j’ai acheté Room25 et la saison2 en même temps. J’ai un problème que j’ai détecter au déballage ou 9 de mes tuiles sont complètement décaler par rapport à l’emporte-pièce (5mm ça permet de reconnaître facilement les 8 salles sans dangers et la salle de contrôle). Je crée le soir même un ticket SAV et la contrairement à se que je peux lire dans les commentaires, je ne pense pas qu’ils aient amélioré leur communication car ça fera presque 2 semaines et pas de réponse à mon mail.
    M’étant rendu compte que je pouvais jouer quand même sans les salles sans dangers et la salle de contrôle, je propose hier une partie à mon club de jeux et la je constate une énorme différence de colorimétrie entre les 2 boîtes.
    J’en suis donc à ma 3ème contrariété avec un seul jeux, décalage, communication et colorimétrie (soit dit en passant les 2 parties étaient cool quand mêmes comme c’étaient les 1ère le fait d’avoir des salles marquées n’a pas vraiment impacté les parties mes ça impactera forcément au moins mais prochaine parties).
    Comme on est jamais mieux servi que par sois même, je vais commander des pochettes plastiques transparentes (2,5€) et réimprimer les dos que je glisserai dans la pochette avec la tuile (en espérant que ça rentre). Mon jeux sera alors protéger et à la même colorimétrie.
    Mais je vais quand même leur réclamer un jeux en état de fonctionnement car sinon c’est trop facile.

    Aimé par 1 personne

    1. Bon ba, j’ai essayer de re-communiquer avec Matagot par Mail via mon ticket SAV le 13 juillet au soir en expliquant que j’aimerais que l’on me réponde ne serait que pour savoir si quelqu’un s’occupe de mon cas. Toujours pas de réponses, je suis impressionné par la qualité du SAV. Ou peut être que la boîte à coulé.

      J'aime

  16. Je me suis fait livrer hier le room 25 ultimate via le site Philibert.net (qui n’est en rien responsable de ce qui suit)

    la grosse déception, je n’ai que 15 tuiles sur 47, 2 jetons par ci par là…
    Bref, la boite sensée contenir les deux jeux ne contient que le contenue de l’extension…

    j’ai eu le service client de Philibert au téléphone « c’est la première fois que j’entend ça… »
    j’ai inventorié tout le matériel manquant et je leur ai joint une photo de tout ça par mail.

    Il ont transmis ça à Matagot pour qu’ils m’envoient le contenu manquant.
    J’attend de voir.

    à 45 euros (frais de port inclus) ça pique un peu quand même…

    J'aime

  17. On nous a offert Room 25 saison 2… mais on avait pas la saison 1 (merci au vendeur de ne pas avoir précisé à l’acheteur que c’était une extension, ce n’est franchement pas super visible sur la boîte) ! Du coup, on a acheté la saison 1, mais là encore, mauvaise surprise : on avait un personnage en double et il en manquait 1… Le vendeur, pas trop le choix, nous l’a échangé. Quand on a enfin essayé de jouer, on s’est rendu compte de la différence de la couleur des tuiles (en plus des tuiles de la saison 2 sont abîmées)… mais on avait marre des allers-retours chez le vendeur (qui plus est loin de notre domicile). Par contre, les tuiles de Room 25 Escape Room sont de la même couleur que celle de la saison 1 (mais toujours pas de la saison 2)… J’ai ouvert un ticket sur le site de Matagot, on verra bien !

    J'aime

    1. Matagot m’a répondu et j’ai déjà reçu les tuiles de remplacement ! C’est efficace… Merci à ce site, en tout cas, sans tous ces témoignages, je n’aurai pas pensé ou osé réclamer auprès de l’éditeur.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s