Archives de Tag: Takenoko

Hikari, une extension pour Takenoko

Par défaut

Nous vous l’annoncions il y a quelques temps, voici enfin les cartes prêtes pour jouer à Hikari, notre extension non-officielle Gus&Co pour Takenoko.

Takenoko est avant tout un jeu familial, Hikari le rendra beaucoup plus gamers-friendly, puisque le jeu deviendra plus stratégique et interactif.

Vous l’aurez remarqué, les cartes d’Hikari ont été réalisées par le talentueux Shima!

Téléchargez les règles, les cartes, imprimez-les, et dites-nous ce que vous avez pensé d’Hikari.

Pour télécharger les règles

Pour télécharger les cartes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hikari, une extension pour Takenoko

Par défaut

Après notre critique du jeu,

Après l’aide de jeu,

voici Hikari (=lumière, en japonais), notre extension "maison" pour Takenoko, pour rendre le jeu plus interactif et stratégique, bref, plus gamers-friendly.

Nous sommes en train de travailler sur les cartes, à sortir bientôt.

Les règles vous permettront de vous faire déjà une petite idée de l’extension.

Pour télécharger les règles de l’extension en PDF

Qu’en pensez-vous ?

L’extension au complet, avec les cartes, ici

Critique de jeu : Takenoko

Par défaut
Critique de jeu : Takenoko

Avant avant-propos

Nous avons développé une extension pour le jeu, Hikari, qui rend le jeu plus interactif et profond, plus "gamers-friendly".

Également, une FAQ / aide de jeu à télécharger sur notre site ici

Avant-propos

Je sens que je ne vais pas me faire d’amis avec cette critique, au vu du succès public du jeu, mais tant pis, j’assume entièrement mon avis et analyse.

J’attends et j’entends déjà les nombreux commentaires injurieux et outragés, d’autant plus que le jeu vient de remporter l’As d’Or 2012 du Festival de Jeux de Cannes.

Mais voilà.

Présentation

Takenoko est sorti en toute fin d’année 2011, créé par Antoine Bauza (7 wonders, Hanabi) et co-édité par Bombyx et Matagot.

D’une durée de 45′ pour 2 à 4 joueurs.

Thème

Le thème de Takenoko est excellent, et vraiment bien rendu, et ça commence par une bédé, initiative originale (cf Cargo Noir, Tikal2…). Appréciable.

Le contexte du jeu : l’Empereur du Japon vient de recevoir un panda en cadeau de l’Empereur de Chine, et cet ursidé bicolore est aussi vorace que gourmand.

Il va falloir s’en occuper, tout en cultivant sa bambouseraie (à comprendre, un jardin de bambous) et bien sûr éviter que l’animal s’en prenne à vos cultures pour son déjeuner.

Matériel

Rarement matériel aura été aussi charmant dans le monde du jeu de société moderne: coloré, bigarré, chatoyant, chou. Voilà, le terme a été lâché, chou.

Bambous, panda, jardinier, tuiles, bédé, les co-éditeurs et illustrateurs ont fait un travail visuel et de choix éditoriaux et de production exemplaires.

Mécanique

A son tour, le joueur actif lance un dé météo, lui conférant une action spéciale supplémentaire. Une fois accomplie, le joueur dispose alors de deux actions qui doivent impérativement être différentes : déplacement du panda, déplacement du jardinier, irrigation, pose de nouvelle tuile, pioche de nouveaux objectifs.

Les joueurs commencent la partie avec des objectifs secrets, et tentent de les remplir: hauteur de bambous, disposition de tuiles, bambous dévorés par le panda.

Une fois un objectif atteint, le joueur le révèle et peut en obtenir d’autres. Les objectifs rapportent un certain nombre de points, relatifs à leur difficulté, et une fois un total de points obtenus par un joueur, la partie prend fin.

Une version XXL au Bar à Jeux

La mécanique est finalement assez simple, elle repose sur deux mécaniques principales (lire notre article recensant toutes les mécaniques ludiques) , les objectifs secrets et les points d’action.

Interaction

Nulle. Voilà. Hormis la course aux points, l’interaction est juste inexistante: on ne peut pas s’en prendre aux autres, puisque leurs objectifs sont secrets, et hors de son tour on attend sans pouvoir faire quoi que se soit, et cela peut être long, très long.

Ce paramètre est malheureusement bien piètre ici, et c’est d’autant plus désappointant qu’il s’agit d’un jeu de société. De société, je précise.

Conclusion

Takenoko ne nous a pas plu. Nous ne lui avons trouvé ni originalité (cf mécanique ci-dessus), ni tension, ni interaction.

Le gros souci du jeu, c’est qu’à son tour, on effectue ses trois actions (dé + 2 actions), on optimise ses choix, on y va à fond, mais le reste du temps on attend, et cela peut être long 3 actions par joueur pour une partie à 4.

Version XXL au Bar à Jeux

De plus, autre souci majeur d’après nous, c’est le manque flagrant de construction. Je m’explique: entre un tour et un autre, la configuration du jeu aura tellement changé (bambous, figurines), qu’au final, on essaiera de faire ce qu’on peut comme on peut quand on peut. Ce côté opportuniste laisse un méchant goût chaotique.

Nous l’admettons, notre critique est orientée car nous sommes des gamers avertis, avant tout, Gus&Co n’étant pas réputés dans le milieu ludique pour ses analyses de jeux familiaux. Takenoko est certes une formidable machine ludique familiale, nous lui reconnaissons cette qualité, mais il tombe à plat pour des gamers.

Takenoko pourrait représenter un interlude léger entre deux jeux plus lourds, mais au final, passer 45′ sur un jeu certes superbe, mais au final sans grand intérêt ni sans grande interaction, cela n’en vaut pas la peine, autant prendre un véritable jeu d’apéro au format plus court et intense.

Trop lent, trop tactique et pas assez stratégique*

Je me considère comme un gros (pas en terme de poids, hein) joueur, et donc comme un joueur exigeant. Takenoko est un peu tombé à plat. Comme le dit le film de Les Nuls, "bien mais pas top".

Bref, pas la révélation ludique de l’année, malgré un matériel somptueux et un auteur plus que bankable. A moins bien sûr d’avoir une famille de marmots âgés entre 7 et 12 ans, et là, c’est l’éclate.

Ce que j’ai beaucoup aimé

Le matériel, chatoyant (argh, j’ai encore sorti ce mot) & rutilant

Le thème, taquin & jovial

Une mécanique fluide & simple

Un jeu familial. Vraiment familial. Pour toutes les raisons ci-dessus.

Ce que je n’ai pas aimé

Ne pas comprendre l’engouement qu’il y a autour de ce jeu. J’aimerais comprendre, vraiment. Le jeu est bien, mais sans plus.

Le manque de nervosité, de tension, d’intensité

Le manque flagrant d’interaction, des parties longues et lentes à 4 joueurs. D’après moi, clairement préférer le jeu à 2 ou 3.

Les Aventuriers du Rail, également à objectifs secrets, est lui bien plus fluide et nerveux puisqu’il n’y a qu’une seule et unique action à disposition

Clairement pas un jeu destiné à un public averti et exigeant. Mais c’est n’est au final pas ce qu’on lui demande, la preuve étant l’As d’Or qui récompense des jeux familiaux et grand public avant tout, et en cela, le jury a clairement fait le bon choix.

*la différence entre tactique & stratégie : tactique = comment gagner une bataille, stratégie = comment gagner une guerre

Takenoko, la FAQ / aide de jeu

Par défaut

JB est un ami joueur genevois.

Et comme tout bon Genevois, il est inventif, créatif, un rien chétif, quoique, tout est relatif.

Il vient de développer une FAQ / aide de jeu ma foi fort pratique pour pratiquer le bambou. On kiffe!

Il y a même une variante "expert" pour ce jeu d’Antoine Bauza très léger & familial, en tout cas pas poussif.

Pour télécharger le doc en PDF, c’est ici.

Notre critique du jeu

Hikari, notre extension pour Takenoko

Merci & bravo à JB

Bombyx au Bar à Jeux de Genève, de la bombe !

Par défaut

&

Le Bar à Jeux, en quelques mots :

Ouvert de 17h30 à minuit, au 14 rue du Village Suisse (quartier de la Jonction) à Genève. Petite restauration bio et végétarienne.

Pour fêter le début de l’année 2012, le Bar à Jeux met les petits plats dans les grands. Ou le contraire.

Pour la première ouverture de l’année, le samedi 14 janvier 2012,

La toute nouvelle maison d’édition française Bombyx fera le déplacement depuis Paris pour nous présenter leurs nouveaux jeux ainsi que plusieurs protos de jeux : 1001 Palais, Gentlemen Cambrioleur, Smaug et Get bite…

A découvrir : un Takenoko géant, le jeu avec du Panda et du Bauza (7 Wonders), Wordz, Noé, le tout nouveau jeu malin du duo de choc Cathala et Maublanc, ainsi que Timeline.

Le Bar à Jeux frappe fort pour commencer l’année!

Takenoko

Noé

Bruno Cathala, auteur à succès (Mr Jack, Cyclades) passera également la soirée avec nous, pour présenter Noé justement, et jouer, tout simplement.

A samedi

Et comme c’est encore l’hiver, nous proposons toujours notre fondue en terrasse, de 19h à 21h. Réservation ici ou sur place.

Le prochain Bar à Jeux : samedi 11 février pour une soirée spéciale EDGE & Trône de Fer avec la sortie de la 2e édition du jeu de plateau.

Le Bar à Jeux de Genève remercie l’éditeur Bombyx et également tous ses partenaires.

Le CPV pour le local

Philibert pour les jeux

Xénomorphe pour les jeux

JSP pour les magazines


Espace-Terroir pour les fruits locaux et de saison