Jouer au travail?

Par défaut

Julien, notre compatriote et non moins ami et membre de l’association du Bar à Jeux, vient de publier un article sur son excellent site de responsabilité sociale en entreprise.

Avec son accord, nous avons décidé de publier son article sur Gus&Co, super intéressés que nous fûmes par son propos. Wouah la phrase.

"J’avoue être très intéressé à la possibilité d’intégrer le jeu dans le monde du travail. Les anglophones appellent ça la « gamification », soit l’usage de techniques ludiques dans des contextes non-ludiques. Pourquoi en parler ici, quel est le lien avec la responsabilité sociale, me direz-vous peut-être. Si l’on se concentre par exemple sur le bien-être des employés sur leur lieu de travail, le lien est évident.

Dans ce domaine, on peut citer le cas de Next Jump, une entreprise proposant des solutions d’incitations et récompenses. Lorsqu’ils ont voulu aider leurs employés à se maintenir en bonne santé afin de réduire les coûts liés à la santé et à l’absentéisme, ils se sont tournés vers la gamification.

Chez Next Jump, il existe un « Fitness Challenge« . Plusieurs équipes s’affrontent dans une compétition basée sur la fréquentation. Toute activité de remise en forme est prise en compte via une application et permet de marquer des points. Les vainqueurs reçoivent des points de santé, crédités par exemple à leur épargne santé. L’introduction de ces mécanismes de coopération (on est en équipe) et de compétition (introduction d’un classement permettant de comparer les performances des équipes) a permis d’augmenter le temps et la fréquence d’entraînement des employés de 700%.

Santé améliorée, coûts réduits. On a affaire à une situation win-win intéressante, et ludique!"

L’article sur le site de Julien ici

Le monde entier, voire plus, connaît les jeux fun de Cocktail Games (Kaleidos, Photo Party, Kiproko).

Mais le monde entier ne connaît pas forcément une autre activité de son éditeur, Matthieu D’Epenoux, avec sa boîte Interlude. Interlude propose des activités ludiques pour entreprises, pour développer la comm & la cohésion d’équipe. Matthieu apporte donc son expérience d’éditeur, et de joueur bien sûr, pour amener le jeu dans le monde professionnel.

La page d’Interlude, ici.

Gameworks?

La société suisse de Sébastien Pauchon ne fonctionne pas exactement de la même manière, car ils proposent de produire des jeux pour les entreprises, ce qu’ils ont déjà fait avec Animalia ou Jamaica. Leurs jeux ont un aspect créatif et ludique plutôt tournés vers le public, pas orienté en interne.

Leur site, ici.

Dans notre article sur les conférences TED & le jeu, nous avions présenté cette vidéo.

Elle tombe pile-poil avec notre sujet.

Que pensez-vous du jeu en entreprise? Atout? Perte de temps? A généraliser? A éviter?

"

  1. C’est la seconde société de Mathieu d’Epenoux, qui s’appelle Interlude, qui vende ce type de prestations.

    C’est ici: http://www.cocktailgames.com/

    Pour ma part, j’essaie d’utiliser le jeu lors de la pause-déjeuner pour remettre un peu de liant dans l’équipe de mon établissement scolaire. Cela permet de se parler, de partager, de se mettre dessus et de s’engueuler sans conséquences, ou presque.

    En même temps, c’est dur, il n’y a pas, comme dans une entreprise qui ferait un séminaire, d’obligation de participation, mais pas d’obligation de résultat de cette action non plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s